Avis Kawai ES920 : Le roi est de retour ?

En tant que fabricant de pianos, Kawai n’a plus besoin d’être présenté. À l’instar de son concurrent japonais Yamaha, Kawai est réputé pour fabriquer certains des meilleurs pianos à queue de concert au monde et …

En tant que fabricant de pianos, Kawai n’a plus besoin d’être présenté. À l’instar de son concurrent japonais Yamaha, Kawai est réputé pour fabriquer certains des meilleurs pianos à queue de concert au monde et qui sont présents dans les salles de concert du monde entier.

Notre note pour le piano numérique Kawai ES-920
  • ✨ Design
  • 🎹 Clavier
  • 🔊 Son
  • 🔍 Fonctionnalités
  • 🔌 Connectivité
4.4

Notre avis sur le piano numérique Kawai ES-920

Le Kawai ES-920 brille en tant que piano numérique en se concentrant sur l’essentiel et en offrant l’une des meilleures expériences de jeu dans sa catégorie de prix. Avec un échantillon sonore exceptionnel du Shigeru Kawai EX et une mécanique RHIII, il excelle dans la reproduction détaillée des sonorités de piano. Cependant, il peut décevoir ceux qui cherchent une large variété de sons ou des fonctionnalités avancées, comme des interfaces audio USB. En résumé, l’ES-920 est l’un des meilleurs pianos numériques axés sur le piano, dépassant dans ce qu’il vise à faire.

Avantages

  • Design et construction élégants
  • Interface utilisateur pratique
  • Excellentes sonorités dont le piano à queue de concert SK-EX
  • Mécanique RH3 réaliste
  • Enceintes incroyables
  • Grande personnalisation de sons de piano

Inconvénients

  • Sélection de sons limitée

Dans le domaine des instruments de musique électroniques, Kawai a fait ses preuves. L’un des modèles phares dont nous nous souvenons avec émotion est l’ES110 de 2017, qui reste l’une de nos meilleures recommandations en matière de pianos numériques abordables.

Il est impressionnant de constater qu’il conserve sa place dans notre comparatif des meilleurs pianos numériques à moins de 700 euros, bien qu’il soit relativement « dépassé » par rapport à ses concurrents plus récents.

La gamme Kawai ES a stagné pendant 4 ans, ce qui est une éternité dans un contexte de technologique. Dans le même laps de temps, d’autres fabricants comme Roland et Korg ont repoussé les limites de la modélisation, du design et du rapport qualité/prix.

En 2021, Kawai a annoncé une mise à jour très attendue de la gamme de produits ES, les ES920 et ES520. Ces instruments remplacent l’ES8 de 2015, un piano numérique portable très apprécié des fans, qui commence malheureusement à prendre de l’âge.

Nous avons déjà parlé du petit frère du Kawai ES920, le Kawai ES520. Bien qu’il fasse quelques compromis, il est parvenu à se tailler une place à part dans un marché très encombré, et c’est un instrument que nous pouvons recommander chaleureusement.

Aujourd’hui, nous nous intéressons au Kawai ES920, le nouveau fleuron de la gamme Kawai ES. Il sera intéressant de voir comment il se situe par rapport au déjà excellent ES520, et si les améliorations sont suffisantes pour justifier l’augmentation du prix qui l’amène dans la catégorie des pianos numériques à moins de 1500 euros.

Caractéristiques techniques Kawai ES-920

  • Clavier : 88 touches de taille normale entièrement lestées
  • Mécanique : Responsive Hammer III (RHIII) avec Let-Off
  • Sensibilité à la vélocité : Oui
  • Écran : OLED 128 x 64 pixels
  • Sonorités : Harmonic Imaging XL (HI-XL)
  • Polyphonie : 256 voix
  • 38 sons d’instruments (pianos acoustiques et électriques, orgues, cordes, harpes et maillets, basses)
  • Enregistreur MIDI : 2 pistes (10 chansons)
  • Modes : Dual, Duo, Quatre mains (volume/équilibre réglable)
  • Nombre de rythmes : 100 rythmes
  • Fonctionnalités supplémentaires : Métronome, transposition, tempérament et accordage
  • Haut-parleurs : 20W + 20W (8 x 12 cm) x 2
  • Connectiques : Entrée Line (3,17 mm stéréo), Sortie Line (6,35 mm L/Mono, R), Casque x 2 (6,35 mm, 3,17 mm), MIDI (entrée/sortie), USB, Damper, Damper/Soft/Sostenuto (pour GFP-3/F-302), Pédale (pour F-302)
  • Dimensions : 134 x 37,5 x 14,5 cm
  • Poids : 14,5 kg
  • Date de sortie : Septembre 2020

✨ Design

Le Kawai ES920

L’ES920 n’est pas ce que l’on pourrait appeler un piano numérique compact (bien que cela dépende de ce à quoi on le compare).

Il mesure 134 cm (L) x 37,4 cm (P) x 14,5 cm (H). Ma première impression a été qu’il semblait un peu trop grand, bien que ce soit principalement la faute du haut « front » dédié aux haut-parleurs.

Quant au poids, l’ES920 affiche 17,0 kg, soit 2,5 kg de plus que l’ES520, et 75 % de moins que l’ES8 (22,5 kg).

Fait amusant, les dimensions de l’ES920 sont exactement les mêmes que celles de l’ES520ES520ES520ES520. En fait, il est difficile de les différencier, à moins de savoir ce que l’on cherche.

Parlons de l’éléphant dans la pièce. Avec la mise à jour de la ligne de produits ES, Kawai a adopté une nouvelle philosophie de conception, et certains des changements n’ont pas été très bien accueillis par la communauté.

Plus précisément, ceux qui ont aimé l’ES8 pour sa qualité supérieure estiment que le nouveau châssis en plastique de l’ES920 est perçu comme une régression.

C’est quelque chose que les gens ont qualifié, à juste titre, d’inférieur à la construction entièrement métallique de l’ES8 d’origine.

Le design du Kawai ES920

Je suis un peu partagé quant aux changements.

Bien que je préfère le métal dans la mesure du possible, je comprends le point de vue de Kawai. Ils justifient le changement de matériau par la réduction du poids, ce qui est un argument valable si l’on considère que l’ES920 vise également les utilisateurs sur scène.

Le plastique ne présente pas que des avantages en termes de portabilité. Nous avons vu récemment de nombreux pianos numériques bien construits qui résistent à l’épreuve du temps malgré leur boîtier en plastique (comme le FP-90X, dont le prix est similaire).

Lors des tests, l’ES920 n’a pas fléchi malgré la force considérable que j’ai exercée sur les deux extrémités du clavier, et en tapotant la surface, il est facile de voir que le châssis est plus épais qu’il n’y paraît, ce qui est plus que suffisant pour protéger les composants internes de l’ES920.

La conception du Kawai ES920

Si vous avez encore des appréhensions, sachez que l’ES920 n’utilise pas les mêmes matériaux que les claviers bon marché comme le Casiotone CT-S100.

Au lieu de cela, il utilise des plastiques robustes et de qualité supérieure qui devraient pouvoir supporter quelques chocs ici et là sans montrer de signes visibles d’endommagement.

Sur le plan esthétique, l’ES920 est disponible en deux couleurs : noir et blanc. Je suis personnellement fan de la variante blanche, car le design simple de l’ES920 ressort beaucoup mieux avec une palette de couleurs vives.

Les couleurs du Kawai ES920

Parlons maintenant de l’interface utilisateur. L’ES920 reprend la présentation de l’ES8 et la modernise.

La face avant elle-même est simple, mais efficace. Tous les boutons sont dotés d’étiquettes textuelles facilement lisibles, et tout est disposé de manière judicieuse. J’ai réussi à me débrouiller avec l’ES920 sans avoir besoin du manuel, ce qui est toujours bon signe.

Les nouveaux boutons sont tactiles, et leur forme subtilement encastrée est agréable au toucher. Certains boutons intègrent également des voyants lumineux qui indiquent l’état actif.

Les boutons du Kawai ES920

Le bouton de volume se présente sous la forme d’un curseur, qui offre une résistance appréciable permettant d’effectuer des changements précis à la volée.

L’écran et les outils de navigation ont été déplacés vers le haut, ce qui les sépare du reste des commandes. Cela laisse plus de place pour les commandes du bas, ce qui signifie que les boutons sont plus espacés, un avantage pour la convivialité, en particulier sur scène.

L’écran est un pas en avant par rapport à l’écran LCD basse résolution de 2 x 16 caractères de l’ES8. Le nouvel écran 128 x 64 est un OLED à fort contraste, qui devrait fonctionner parfaitement dans les environnements peu éclairés comme dans les environnements lumineux.

Le Kawai ES920 de côté

L’écran et les commandes correspondantes sont flanqués du système de haut-parleurs, qui est doté d’une grille de protection contre la poussière et les débris.

Jusqu’à présent, il ressemble exactement à l’ES520ES520ES520ES520, et ce parce qu’ils partagent la même conception de base.

La principale différence est l’inclusion d’un égaliseur à 4 bandes à gauche de l’écran. Ces curseurs ont la même qualité tactile que le reste des commandes. Pour les utilisateurs sur scène ou les audiophiles, il s’agit d’une fonctionnalité très appréciable.

Dans l’ensemble, le design de l’ES920 est simple mais efficace dans ce qu’il a à faire. Il est bien construit, facile à utiliser et constitue une expérience globalement agréable.

Je n’ai que deux petites remarques, toutes deux totalement subjectives.

Tout d’abord, l’écran OLED semble sous-utilisé, car il n’est jamais utilisé que pour afficher du texte, une occasion manquée compte tenu de la résolution relativement élevée. Il aurait été utile d’afficher des diagrammes pour contextualiser certains menus plus complexes.

Le port USB du Kawai ES920

De plus, le design épuré semble trahi par l’énorme trou béant destiné à la clé USB. La forme, par ailleurs uniforme, présente soudain une découpe qui ne semble pas à sa place.

J’ai appris à l’ignorer avec le temps, mais j’aurais aimé que le lecteur de clé USB reste à droite des touches, comme sur l’ES8, où il n’était pas gênant et ne se remarquait pas.

🎹 Clavier

L’une des caractéristiques phares de l’ES920 (et la principale amélioration par rapport à l’ES520) est la mécanique de clavier Responsive Hammer III (RH3). Il s’agit de la même mécanique que celle du piano de scène MP7SE de Kawai, du piano numérique de console CN29 et de l’ES8 original.

Le Kawai RHIII est également utilisé dans le Nord Grand, comme nous l’avons vu dans notre évaluation, bien que Nord mentionne qu’ils l’ont personnalisé pour mieux répondre à leurs besoins.

Notez également qu’il ne s’agit pas de la même action RH3 produite par Korg. Il s’agit simplement d’un cas malheureux où les acronymes s’entrechoquent.

La mécanique RH3 occupe une place de choix dans notre liste de mécaniques, en particulier si nous limitons la sélection aux claviers en plastique. Bien qu’il ne s’agisse pas de la meilleure action que Kawai puisse offrir, c’est l’une des meilleures que vous puissiez obtenir sans avoir à payer pour les actions en bois de Kawai, comme les touches Grand Feel (GF).

Le RH3 se distingue par l’ajout de composants supplémentaires au mécanisme familier du marteau à triple capteur qui est devenu la norme dans l’industrie.

L'action des touches du Kawai ES920

L’utilisation de triples capteurs permet à la touche RH3 d’être efficace dans les passages rapides ou lorsque vous jouez des parties dont la dynamique est douce.

La réactivité est encore améliorée grâce à une fonction que Kawai appelle « Let-off », qui est essentiellement ce que d’autres fabricants appellent « échappement ». Cette fonction simule la sensation d’un « cran » lorsque l’on joue doucement, ce qui se produit sur les vrais pianos acoustiques et ajoute à l’authenticité des parties pianissimo.

De même, les touches du RHIII sont dotées de contrepoids intégrés aux extrémités des touches, ce qui permet d’équilibrer les poids et d’alléger le toucher du clavier lorsque l’on joue légèrement, ce qui donne plus de contrôle et de nuance que les autres touches conventionnelles.

Les touches du Kawai ES920

En termes de poids, le RHIII semble très authentique, ce qui n’est pas un mince exploit si l’on considère qu’il est entièrement en plastique. D’autres mécaniques en plastique moins chères semblent trop légères (comme la mécanique RHC II de l’ES520) ou présentent une certaine rigidité qui les empêche d’être parfaites (PHA-4 Standard de Roland).

Le concurrent le plus proche de la mécanique RH3 que je connaisse est la PHA-50 de Roland, qui l’emporte en termes d’authenticité de poids. Toutefois, il convient également de noter que la PHA-50 est une mécanique hybride en bois et qu’elle présente donc un avantage lorsqu’il s’agit de reproduire la sensation des touches de piano acoustique en bois.

Outre la sensation, le clavier de l’ES920 est gradué, ce qui signifie que les touches sont plus lourdes dans les registres inférieurs et qu’elles deviennent progressivement plus légères en montant sur le clavier.

L'action de marteau graduée

Les surfaces des touches sont également texturées (Kawai appelle cela « Ivory Touch »). Cela contraste avec les surfaces mates microtexturées de l’ES520. Les personnes qui ont les paumes moites (comme moi) trouveront les touches texturées très agréables pour une meilleure prise en main.

Dans l’ensemble, la mécanique du RHIII est excellente et fait partie des meilleures mécaniques en plastique que l’on puisse acheter. Si vous recherchez un piano numérique qui offre une bonne sensation, il est difficile de faire mieux sans dépenser beaucoup d’argent.

La mécanique des touches du Kawai ES920

L’un de mes principaux reproches à l’égard de l’ES520 était sa mécanique RHC II, qui me semblait un peu déplacée sur un instrument haut de gamme par ailleurs sans compromis. L’ES920 corrige ce problème et va encore plus loin en incluant l’un des meilleurs claviers disponibles chez Kawai.

Si vous envisagez d’acheter l’ES920, soyez assuré que vous obtiendrez l’un des claviers les plus agréables à utiliser dans cette catégorie de prix.

🔊 Son

L’ES920 utilise le moteur sonore Harmonic Imaging XL (HI-XL) de Kawai, qui est le même que celui de l’ES8 original. Il s’agit du même moteur sonore que celui de l’ES8 original, contrairement au moteur Progressive Harmonic Imaging (PHI) de l’ES520ES520ES520ES520.

Le moteur HI-XL utilise plus de mémoire d’échantillonnage que le moteur PHI et comprend plus de couches de vélocité pour ajouter au réalisme.

Par ailleurs, un représentant de Kawai a indiqué que le HI-XL utilise normalement des échantillons plus longs, ce qui réduit le risque de bouclage et permet une lecture audio de meilleure qualité.

Au total, l’ES920 propose 38 sons, soit 4 de plus que l’ES8 original et son frère, l’ES520.

Les sons comprennent :

  • 10 Pianos : SK Concert Grand, EX Concert Grand, SK-5 Grand, Jazz Clean, Warm Grand, Upright, Pop Grand (2), Modern, Rock
  • 6 pianos électriques : Classic 1, Classic 2, Classic 3, 60’s E.P. 1, 60’s E.P. 2, Modern
  • 5 Orgues : Jazz, Drawbar, Ballad, Principal Oct., Church
  • 8 cordes et chœurs : Ensemble de cordes, Cordes lentes, Pad de cordes, Chœur, Ensemble pop, Pad, Pad New Age
  • 5 Basses : Électrique 1, Électrique 2, Électrique 3, Bois, W. Bass et Ride
  • Clavecin, Vibraphone, Clavi, Marimba

Si vous voulez savoir où sont assignés les 4 sons supplémentaires par rapport à l’ES520 :

  • 2 sons de piano supplémentaires (SK-5 GrandPiano et Pop Grand 2)
  • 1 autre son E.Piano (une autre variante Wurlitzer)
  • Un ensemble de cordes extra pop

Le son de piano ConcertGrand

L’un des principaux arguments de vente de l’ES920 est le son Kawai SK-EX (Shigeru Kawai – EX) et EX, qui sont tous deux les premiers grands instruments de concert de Kawai.

Les sons de pianos du Kawai ES620

Le preset EX ConcertGrand était le son par défaut utilisé sur de nombreux instruments Kawai dans le passé, y compris le prédécesseur de l’ES920, l’ES8. Il sonne assez bien grâce à l’échantillonnage méticuleux de Kawai, mais il est définitivement surclassé par le nouveau préréglage par défaut de l’ES920, le SK-EX.

Pour référence, les mêmes échantillons SK-EX peuvent être trouvés sur les pianos numériques haut de gamme de Kawai comme le CA99.

Si vous n’êtes pas familier avec le pedigree du SK-EX, les grands instruments de Shigeru Kawai sont analogues aux classiques modernes tels que le CFX de Yamaha et le Steinway Model D. La sonorité du SK-EX est conçue pour être équilibrée et polyvalente, capable de s’adapter aussi bien aux morceaux classiques qu’à la musique pop.

Le son de piano à queue du Kawai ES920

Alors, comment sonnent les échantillons de l’ES920 ? En bref, ils sont fantastiques.

Étant donné que nous avons d’abord examiné l’ES520, je savais déjà à quoi m’attendre, mais j’ai tout de même été impressionné par la qualité du son de l’ES920 dès sa sortie de la boîte.

La présélection SK-EX, même via les haut-parleurs intégrés, offre un son clair et une bonne gamme dynamique.

L’un des aspects les plus difficiles à gérer pour les pianos numériques est le lien entre la dynamique du jeu et la lecture des échantillons. Il faut souvent s’habituer à la chaîne de traitement logicielle qui sélectionne un échantillon de piano en fonction de la vélocité du jeu.

Je m’en tiens à ce que j’ai dit dans l’article sur l’ES520. Ce préréglage spécifique est l’un des meilleurs pianos à queue de concert que l’on puisse trouver dans cette gamme de prix. Que vous écoutiez au casque ou sur les puissants haut-parleurs, vous obtenez une magnifique reproduction numérique de la réalité.

Le préréglage SK-5, exclusif à l’ES920, présente des caractéristiques similaires à celles du SK-EX, mais il a ce que je perçois comme une tonalité de basse plus nette et un son plus intime, probablement en raison de la taille plus petite du véritable SK-5. C’est un bonus agréable qui permet de compléter la palette de pianos de l’ES920.

Malheureusement, les autres sons de piano ne sont pas aussi détaillés que les 3 principaux. Bien que je puisse les utiliser pour des besoins spécifiques à un genre, vous ferez probablement mieux d’utiliser les presets SK-EX ou SK-5 avec un choix d’égaliseur et les effets intégrés.

En résumé, les sons de piano de l’ES920 font partis de son meilleur atout. Le préréglage SK-EX, polyvalent et magnifique, sera probablement celui que vous utiliserez le plus, et il fonctionne tout simplement très bien. Si vous n’êtes pas convaincu, essayez d’écouter quelques démos. Je suis sûr que vous serez aussi impressionné que moi.

Technicien virtuel

Le technicien virtuel de Kawai ES920

Le composant de modélisation du HI-XL peut être édité dans la section Virtual Technician, ce qui vous permet de personnaliser presque tous les aspects du piano virtuel.

Bien que les préréglages soient excellents dès leur sortie de la boîte, un peu de peaufinage peut vous aider à obtenir le son idéal. Le technicien virtuel vous permet d’accéder aux réglages suivants :

Les paramètres exclusifs à l’ES920 sont marqués d’un astérisque (*) :

  • Touch Curve – Contrôle la façon dont les sons du piano réagissent aux différentes intensités de jeu.
  • Voicing – Propriétés prédéfinies du marteau, influençant le caractère tonal des sons de piano.
  • Damper Resonance – Simule les cordes des touches non pressées qui vibrent en résonance.
  • Damper Noise – Volume du bruit de l’étouffoir lorsque la pédale de sustain est enfoncée.
  • Résonance des cordes – Simule la résonance des cordes harmoniques des notes tenues.
  • Undamped String Resonance* – Règle la résonance des cordes supérieures non amorties.
  • Effet Key-off – Volume de l’étouffoir touchant les cordes avant que les vibrations ne soient arrêtées
  • Fall-back Noise – Quantité de bruit de retombée de touche échantillonnée jouée lorsqu’une touche est relâchée.
  • Bruit de marteau* – Son entendu lorsque le marteau frappe les cordes.
  • Hammer Delay – Délai entre la pression sur les touches et la frappe d’un marteau sur les cordes.
  • Topboard – Position du couvercle du piano à queue de concert
  • Temps de décroissance – Vitesse à laquelle les notes maintenues décroissent.
  • Minimum Touch – Seuil de dynamique qui empêche la production de sons
  • Tempérament – Système d’accordage utilisé
  • Clé de tempérament – Signature de la clé de base du tempérament non égal
  • Stretch Tuning/Stretch Curve – Permet d’accorder les échantillons de piano de manière à ce qu’ils soient plus plats dans les graves et plus aigus dans les octaves supérieures.
  • Tempérament de l’utilisateur – Tempérament personnalisé par touche
  • Volume de la touche utilisateur – Volume personnalisé par touche
  • Réglage de la demi-pédale – Point auquel la pédale d’étouffement commence à soutenir complètement les sons.
  • Profondeur de la pédale douce – Intensité de l’effet de la pédale douce en cas d’utilisation d’une configuration à trois pédales.

La liste des options est assez longue, puisqu’il s’agit d’une version légèrement simplifiée du même logiciel de modélisation que celui qui équipe les instruments haut de gamme de Kawai.

Je n’ai pas passé beaucoup de temps ici, car les préréglages sonnent bien sans nécessiter d’intervention de la part de l’utilisateur. Mais il est bon d’avoir la possibilité d’ajuster divers éléments sonores pour qu’ils correspondent le mieux possible à ce que vous jouez et à l’ambiance que vous essayez de créer.

J’ai joué avec l’option Voicing, qui vous permet de passer rapidement d’une propriété de marteau à l’autre pour modifier la tonalité générale d’un préréglage. Il existe 6 options de préréglage allant de Mellow à Bright.

J’ai été attiré par le type d’harmonisation « Dynamic », qui passe d’un son doux à un son brillant en fonction de la dynamique de votre jeu. C’est évidemment irréaliste, mais c’est très amusant pour ajouter une dimension supplémentaire aux performances.

Pour les férus de personnalisation, le technicien virtuel de l’ES920 est là pour vous aider.

Autres sons

Les autres sons du Kawai ES920

Malgré la haute qualité des sons de piano, les autres instruments inclus ne sont pas aussi impressionnants. Je les décrirais comme un mélange des deux, car la plupart d’entre eux n’atteignent pas les sommets atteints par les échantillons phares de SK-EX.

Les 6 préréglages E. Piano disponibles sont généralement très bons. Malgré le petit nombre de sons, ils couvrent la plupart de vos besoins en matière de musique. Il y a 3 presets de style Fender Rhodes, et quelques sons de piano synthétisé (style DX7 inclus) pour compléter le tout.

Pour les orgues, je n’ai pas été aussi impressionné, et seul l’orgue de jazz s’est distingué. Les autres sons couvrent leurs niches spécifiques, mais ils semblent un peu dépassés, surtout lorsqu’ils sont comparés aux pianos incroyablement détaillés de l’ES920.

En ce qui concerne les détails sonores bruts des sons non pianistiques, je donnerais l’avantage aux autres fabricants de pianos. Le moteur sonore de Kawai semble manquer de détails par rapport à d’autres pianos numériques de prix similaire.

De même, les autres sons (basses, cordes et synthés) n’ont rien d’extraordinaire. Je dirais qu’ils sont fonctionnels, mais pas prêts pour la production. Ils sont là pour compléter les capacités sonores de l’ES920, mais sans plus.

Si vous recherchez un clavier de scène capable de tout faire, vous serez mieux servi par d’autres instruments dans cette gamme de prix ou même par des claviers de scène dédiés.

Cela dit, je pense que l’ES920 a un atout dans sa manche pour atténuer ces défauts.

Effets

Les effets du Kawai ES920

Le Kawai ES920 est doté d’une section FX étonnamment complète et polyvalente.

L’ES920 dispose de 3 emplacements d’effets principaux que vous pouvez personnaliser, la réverbération, le Multi-FX et le simulateur d’ampli.

La section Reverb peut être utilisée pour ajouter une sensation d’espace à vos sons. Il existe 6 algorithmes, allant des petites pièces aux grandes cathédrales. Chaque réverbération est également dotée d’une profondeur et d’un temps réglables, ce qui vous permet de définir les paramètres exacts que vous souhaitez.

La section Multi-FX, appelée « Effects » sur l’ES920, est la plus polyvalente. Cette section comprend 16 types d’effets différents conçus pour les instruments à touches. Les exemples incluent des délais, des chorus, des trémolos, des phasers, des compresseurs et des rotatifs.

Comme pour la section de réverbération, chaque type d’effet possède ses propres paramètres.

Enfin, le simulateur d’ampli est une mine d’or pour les joueurs de piano électrique ou d’orgue. Il y a 3 algorithmes principaux qui simulent les combinaisons classiques d’amplis et de cabines avec micro, et qui sont un moyen sûr d’ajouter du caractère à vos sons.

Il y a également un égaliseur à 2 bandes et des réglages d’overdrive pour un réglage plus fin.

Les boutons d'effets du Kawai ES920

Certains des préréglages de l’ES920 sont activés par défaut, de sorte que vous n’avez pas nécessairement besoin d’une personnalisation approfondie si vous souhaitez simplement continuer à jouer.

Pour résumer, la section d’effets de l’ES920 est excellente. Elle offre un son de qualité, une multitude d’options et une utilisation intuitive. C’est ainsi qu’une section d’effets devrait être conçue, et j’espère que d’autres fabricants s’en inspireront.

Si vous finissez par utiliser l’ES920 pour ses orgues et ses pianos électriques, vous bénéficierez très certainement de l’apprentissage de la section FX. Même le piano électrique le plus basique peut sonner beaucoup mieux avec une touche d’overdrive et de trémolo.

Les haut-parleurs

Les haut-parleurs du Kawai ES920

L’ES920 est équipé de deux haut-parleurs de 20W. Ces haut-parleurs sont orientés vers l’avant et situés sous la grille du panneau avant. Notez qu’il s’agit exactement des mêmes haut-parleurs que ceux de l’ES520.

Par rapport à des pianos numériques de prix similaires, des haut-parleurs de 20 W sont tout de même assez impressionnants. Une puissance élevée ne se traduit pas seulement par un volume plus important, elle signifie également que l’ES920 est moins sujet à la distorsion, ce qui est toujours un avantage.

Pour les concerts, vous pouvez facilement utiliser l’ES920 dans une salle de taille moyenne sans avoir besoin d’amplificateurs ou de haut-parleurs externes.

Je salue également le réglage des enceintes, car les sons qu’elles produisent sont très proches de ceux que j’entends dans mes écouteurs.

Je ne saurais trop insister sur la qualité de ces enceintes. Kawai sait clairement que le meilleur atout de l’ES920 est sa sonorité, et les haut-parleurs sont clairement réglés pour reproduire les qualités sonores des échantillons SK-EX.

Par ailleurs, j’apprécie que l’ES920 soit doté d’une option d’égalisation murale. Il s’agit essentiellement d’un commutateur qui optimise le système d’enceintes de l’ES920 pour une utilisation à côté d’un mur.

Cela semble être un ajout inutile, mais il est vraiment agréable que Kawai ne présume pas de l’utilisation que vous ferez de l’ES920.

Polyphonie

La polyphonie du Kawai ES920

Qu’est-ce que la polyphonie ?

La polyphonie est le nombre de notes qu’un piano numérique peut produire en même temps.

La plupart des pianos numériques contemporains sont équipés d’une polyphonie de 64, 128, 192 ou 256 notes.

Vous vous demandez peut-être comment il est possible de jouer 32, 64 ou même 128 notes en même temps, s’il n’y a que 88 touches et que nous ne les jouons jamais toutes en même temps.

Tout d’abord, de nombreux pianos numériques actuels utilisent des échantillons stéréo, ce qui nécessite parfois deux notes, voire plus, pour chaque touche jouée.

En outre, l’utilisation de la pédale de sustain, des effets sonores (réverbération, chorus), du mode double (superposition) et même du tic-tac du métronome occupe des notes supplémentaires de polyphonie.

Par exemple, lorsque vous appuyez sur la pédale de sustain, les premières notes jouées continuent de sonner pendant que vous en ajoutez de nouvelles, et le piano a besoin de plus de mémoire pour que toutes les notes sonnent.

Un autre exemple de consommation de polyphonie est celui de la lecture d’un morceau (qui peut également être votre propre performance enregistrée) ou de l’accompagnement automatique.

Dans ce cas, le piano aura besoin de polyphonie non seulement pour les notes que vous jouez, mais aussi pour la piste d’accompagnement.

Lorsque vous atteignez le plafond de polyphonie, le piano commence à laisser tomber les premières notes jouées afin de libérer de la mémoire pour les nouvelles notes, ce qui affecte la qualité et l’ampleur du son.

Vous aurez rarement besoin des 192 ou 256 voix de polyphonie en même temps, mais dans certains cas, vous pouvez atteindre les limites de 64 ou même 128 notes, surtout si vous aimez superposer plusieurs sons et créer des enregistrements multipistes.

Il est souhaitable d’avoir au moins 64 notes de polyphonie.

La polyphonie mesure le nombre de notes qu’un clavier peut jouer simultanément avant que les notes précédentes ne soient coupées.

L’ES920 dispose d’une polyphonie maximale de 256 notes, ce qui est plus que suffisant pour travailler avec n’importe quel morceau, et fonctionne même si vous abusez de la fonctionnalité de superposition de sons de l’ES920.

* Pour référence, l’ES520 a une polyphonie de 192 notes.

Conclusion sur les sons

En ce qui concerne le son, l’ES920 excelle dans le domaine des pianos, mais présente quelques lacunes dans d’autres domaines.

Le piano à queue de concert SK-EX qui sert de préréglage par défaut est l’une des meilleures recréations de piano que l’on puisse obtenir, et les haut-parleurs contribuent à faire ressortir toutes les qualités que l’on peut attendre d’un véritable piano à queue acoustique.

La liste des sons supplémentaires n’est pas exhaustive (et tous ne sont pas à la hauteur de la qualité des pianos), mais il y a suffisamment de variété pour vous permettre d’effectuer des concerts simples et de vous entraîner. Si vous êtes prêt à faire des efforts, la section FX peut enrichir la palette sonore de l’ES920.

L'arrière du Kawai ES920

J’aurais aimé que Kawai mette le paquet et inclue quelques presets supplémentaires bien échantillonnés pour faire de l’ES920 un instrument vraiment complet, mais c’est vraiment une occasion manquée.

38 préréglages, c’est très peu par rapport à la concurrence. La question de savoir si c’est un point négatif ou non dépend de vos attentes.

Si vous recherchez un instrument qui excelle en tant que piano numérique, l’ES920 n’a pas beaucoup de concurrence. Les pianos sont excellents et tous les autres éléments de l’instrument viennent les compléter.

Si la variété sonore est une nécessité ou quelque chose que vous ne voulez pas sacrifier, vous devrez probablement regarder ailleurs. Le Roland FP-90X, par exemple, propose 362 sons différents, soit bien plus que les 38 sons de l’ES920.

🔍 Fonctionnalités

L’ES920 est doté d’un ensemble complet de caractéristiques qui ajoutent de nouvelles fonctionnalités à son arsenal. Les voici.

Fonctions

Le menu des fonctions peut être parcouru à l’aide de l’écran de bord et de quelques plongées dans le menu. Vous pouvez y apporter des modifications utiles au fonctionnement de l’ES920.

Voici quelques paramètres qui méritent d’être examinés :

  • TONE CONTROL – Un égaliseur basé sur des préréglages qui vous permet d’affiner la réponse en fréquence des sorties de l’ES920.
  • BRILLIANCE – Un mode dans le menu Tone Control, émulant la façon dont les pianos numériques plus basiques permettent à l’utilisateur de régler la « luminosité » de la sortie.
  • ACCORD – L’accord central du La médian peut être modifié par incréments de 0,5 Hz, dans la plage de 427,0 Hz à 453,0 Hz.
  • DAMPER HOLD – Modifie la façon dont les sons soutenus tels que les orgues et les cordes réagissent lorsque la pédale de sustain est maintenue enfoncée.
  • TRANSPOSAGE – Cette fonction permet de modifier la tonalité jouée sur une plage de 24 demi-tons.
  • METRONOME – Joue un rythme régulier à des fins d’entraînement, le tempo et la signature temporelle peuvent être réglés.

Si vous n’aimez pas plonger dans les menus, vous pouvez également modifier ces paramètres à l’aide de l’application de contrôle PianoRemote de Kawai sur votre smartphone relié par Bluetooth.

Utiliser l’EQ

L’une des principales différences identifiables sur l’ES920 est la présence d’un égaliseur 4 bandes dédié avec des commandes physiques. C’est le meilleur moyen d’effectuer des changements de tonalité à la volée, et c’est quelque chose que les utilisateurs sur scène apprécieront certainement.

L'équaliseur du Kawai ES920

Les curseurs physiques vont de -6 dB à 6 dB, ce qui représente une grande marge de manœuvre. Vous pouvez également modifier les fréquences de chaque bande dans le menu des fonctions.

Si vous ne connaissez pas vraiment les courbes d’égalisation conventionnelles, vous pourrez toujours accéder aux préréglages conçus par Kawai via le menu Tone Control.

À ma connaissance, vous ne pouvez pas enregistrer vos propres courbes d’égalisation personnalisées, ce qui est une occasion manquée pour les pianistes de scène qui ont besoin d’une égalisation spécifique à chaque chanson.

Modes

L’ES920 comprend 3 modes principaux : Le mode double, le mode fractionné et le mode quatre mains.

Le mode double est ce que l’on appelle communément le « mode couche » et permet aux utilisateurs de jouer deux sons simultanément à chaque pression de touche. Par exemple, vous pouvez superposer un piano acoustique et un piano synthétisé pour obtenir un son plus riche.

Le mode double du Kawai ES920

Le mode Split, comme son nom l’indique, permet aux utilisateurs de diviser le clavier en une section gauche et une section droite, chacune avec un préréglage différent.

Le point de partage peut être modifié selon les besoins. Normalement, vous l’utiliseriez en assignant un preset de basse au côté gauche et un piano électronique au côté droit.

Le mode split du Kawai ES920

Enfin, il y a le mode à quatre mains ou duo, qui divise le clavier en deux sections ayant la même gamme d’octaves. Pour les enseignants, c’est un moyen efficace de faire des démonstrations en étant assis à côté des élèves.

Le mode duo du Kawai ES920

Dans chaque mode, le volume des sons individuels peut être modifié individuellement.

Rythmes et accompagnement

L’ES920 est doté d’une section rythmique très complète, surtout si on la compare à celle de l’ES520.

Les 100 rythmes peuvent être utilisés comme une alternative viable au métronome à des fins d’entraînement, et c’est la limite de ce que l’ES520 peut faire.

Les rythmes et accompagnements du Kawai ES920

Cependant, l’ES920 est doté d’une section d’accompagnement complète, qui suit votre jeu d’accords à la main gauche et compose un arrangement musical complet avec basse, guitare, orgue, cuivres et autres instruments spécifiques à un style.

Il est même accompagné de fills, de variations et d’outros, ce qui en fait un bon moyen d’ajouter un peu de vie aux performances en solo.

Selon vos besoins, vous pouvez également alterner entre l’accompagnement instrumental complet, la basse et la batterie, ou seulement les percussions.

Si vous avez déjà utilisé un clavier d’accompagnement comme le PSR-373 ou le DGX-670 de Yamaha, tout cela vous semblera familier.

Cela dit, il y a quelques limitations. Le passage d’une partie à l’autre n’est pas aussi intuitif que sur les instruments d’accompagnement dédiés disposant de plus de boutons, et la modification de paramètres tels que la méthode de suivi des accords ou le volume des parties demande un peu d’effort (et le manuel).

Malgré cela, le mode d’accompagnement de l’ES920 est un ajout amusant qui élargit l’ensemble des fonctions de l’ES920. La sélection de genres couvre un large éventail, allant du rock aux rythmes latins, et j’ai pris beaucoup de plaisir à l’essayer.

Enregistrement et lecture de chansons

L'enregistrement du Kawai ES920

Pour des démonstrations sonores rapides, Kawai a inclus 23 morceaux de démonstration, choisis pour mettre en valeur les capacités des différents presets.

L’ES920 est également doté d’un enregistreur de chansons assez performant, qui permet de sauvegarder les chansons sur une clé USB ou sur la mémoire interne. L’enregistrement d’un morceau est assez simple, mais l’ES920 propose également de nombreuses fonctions supplémentaires utiles.

Commençons par les bases. Vous pouvez enregistrer deux parties par morceau et vous pouvez utiliser l’overdubbing de base pour ajouter encore plus de pistes, mais j’aurais aimé qu’il y ait une fonctionnalité d’annulation pour faciliter l’édition. Dans l’état actuel des choses, il est préférable de faire les choses correctement du premier coup.

Les boutons d'enregistrement du Kawai ES920

En termes de formats, les morceaux enregistrés dans la mémoire interne de l’ES920 le sont au format MIDI propre à Kawai, tandis que ceux enregistrés sur la clé USB le sont au format audio (MP3 ou WAV).

En utilisant les formats audio, vous bénéficiez d’une compatibilité aisée avec les logiciels d’enregistrement, ainsi que de la possibilité d’ajouter à l’infini des parties à un fichier audio grâce à l’overdubbing. Cependant, cela signifie également que vos effets, vos choix sonores et vos erreurs sont figés et non modifiables.

Quoi qu’il en soit, je pense que l’enregistreur de chansons est un bon moyen de noter des idées sans avoir à connecter l’ES920 à votre ordinateur. Bien qu’il ait ses limites, on dit que les limites favorisent la créativité.

Application PianoRemote

J’ai brièvement évoqué la possibilité d’utiliser l’application PianoRemote de Kawai pour modifier les réglages sans utiliser les commandes intégrées.

L’application PianoRemote est disponible sur iOS et Android, et constitue l’application de contrôle principale pour la plupart des instruments numériques de Kawai, y compris l’ES920.

L'application PianoRemote pour le Kawai ES920

Bien que l’application ait une note inférieure à la moyenne (2,0/5 étoiles sur Google Play au moment où j’écris ces lignes), mon expérience a été relativement correcte.

L’application elle-même est bien conçue, surtout si on la compare à d’autres applications qui privilégient la forme à la fonction, comme Piano Every Day de Roland. La mise en page est facilement compréhensible, et la belle interface utilisateur rend les choses beaucoup plus faciles à comprendre.

Cependant, je note que l’application n’est pas nécessaire.

J’ai déjà fait l’éloge de l’interface utilisateur simple et accessible intégrée à l’ES920, et je vais réitérer ce point. Tout instrument que je peux utiliser sans même jeter un coup d’œil au manuel reçoit un plus dans mes livres.

Connectivité Bluetooth

Le Bluetooth du Kawai ES920

L’ES920 est doté de fonctions audio et MIDI Bluetooth.

La fonction Bluetooth Audio vous permet de diffuser de l’audio à partir d’appareils connectés via les excellents haut-parleurs de l’ES920. Il s’agit d’une alternative intéressante à la connexion AUX si vous ne souhaitez pas vous encombrer d’un câble supplémentaire (ou si vous utilisez un smartphone sans prise casque).

Le MIDI Bluetooth vous permet d’utiliser l’ES920 avec des applications musicales sur smartphones, tablettes et autres appareils intelligents. Si vous possédez des applications qui bénéficient d’un clavier de contrôle dédié, je vous conseille d’essayer cette solution, mais attention à la latence.

Notez que le streaming audio Bluetooth ne fonctionne que dans un sens, ce qui signifie que vous ne pouvez pas envoyer de l’audio de l’ES920 vers des haut-parleurs externes à l’aide de Bluetooth. Cela est dû aux problèmes de latence inhérents aux périphériques Bluetooth.

🔌 Connectivité

La connectivité du Kawai ES920

Naturellement, le Bluetooth n’est pas le seul moyen de connecter des appareils externes à l’ES920. Kawai propose une gamme complète d’options, vous permettant d’intégrer l’ES920 dans n’importe quel environnement.

Une paire de sorties stéréo 6,35 mm est incluse et permet de connecter l’ES920 à des haut-parleurs ou des amplificateurs externes. Si vous souhaitez un signal mono, la prise gauche sert de sortie mono lorsque la prise droite n’est pas connectée.

Pour l’utilisation d’un casque, l’ES920 dispose de deux prises casque en façade, une variante 6,35 mm et une variante 3,17 mm. L’inclusion des deux connexions conventionnelles est un point positif indéniable, et garantit que le ES920 fonctionnera avec à peu près n’importe quelle paire d’écouteurs.

La sortie casque du Kawai ES920

Une prise d’entrée auxiliaire 3,17 mm est disponible et sert d’alternative à la méthode de streaming audio Bluetooth. Grâce à cette prise, vous pouvez connecter vos appareils de lecture audio pour écouter le son via les haut-parleurs de l’ES920.

Pour l’intégration en studio, il y a aussi les ports MIDI In et Out à 5 broches, qui permettent à l’ES920 de communiquer avec le matériel existant, par exemple pour contourner le jeu de sons limité de l’ES920 en utilisant une source sonore externe, telle que l’Integra-7 de Roland.

L’ES920 comprend également un port USB vers hôte, qui utilise le connecteur USB de type B. Il permet d’utiliser l’ES920 comme contrôleur MIDI pour les stations de travail audionumériques sur un ordinateur portable. Cela vous permet d’utiliser l’ES920 comme contrôleur MIDI pour les stations de travail audio numériques sur un ordinateur portable. Malheureusement, l’ES920 n’est pas livré avec une interface audio intégrée, vous devrez donc payer un peu plus cher pour une interface audio externe afin d’utiliser les échantillons internes de l’ES920 dans votre DAW.

Comme mentionné précédemment, l’ES920 dispose également d’un port pour clé USB sur le panneau avant, et accepte toute clé USB formatée en FAT ou FAT32. Cette clé sera utilisée pour sauvegarder des chansons dans le format audio de votre choix.

La prise Jack du Kawai ES920

Une prise 3,17 mm pour pédale d’étouffement est fournie, et c’est là que vous connecterez la pédale de sustain F-10H incluse. Si vous avez vos propres préférences, cette prise devrait fonctionner avec la plupart des pédales d’étouffement standard.

Enfin, il y a la prise triple pédale personnalisée, conçue pour être utilisée avec les pédales F-302 ou GFP-3 de Kawai. Cela vous permet d’accéder à la combinaison des pédales de sourdine, douce et sostenuto, ce qui peut être essentiel en fonction de vos préférences de jeu au piano.

Dans l’ensemble, je suis assez satisfait des options de connectivité de l’ES920. Tout ce dont un pianiste sérieux a besoin est là, même si l’on peut regretter l’absence d’interface audio intégrée si l’on travaille beaucoup avec des logiciels de musique.

🧰 Accessoires

L’ensemble Kawai ES920 est livré par défaut avec les accessoires suivants :

  • Manuel d’utilisation
  • Support à partitions
  • F-10H pédale de sustain
  • Adaptateur secteur (PS-154)

Vous le savez sans doute déjà, mais vérifiez toujours la tension de l’adaptateur secteur et assurez-vous qu’elle correspond à celle des prises de courant de votre pays. Ceci est particulièrement vrai si vous achetez l’ES920 auprès d’un revendeur étranger.

Je parlerai brièvement du repose-musique, qui est en fait très agréable. Bien qu’il soit en plastique, sa surface claire et transparente est étonnamment élégante et se distingue de la plupart des plaques de plastique que l’on trouve sur la plupart des pianos portables.

La pédale d’étouffement F-10H incluse est également excellente, car elle permet d’effectuer une demi-pédale dès la sortie de la boîte, pour des performances plus expressives.

Dans l’ensemble, l’ES920 est livré avec tout ce dont vous avez besoin pour commencer à jouer à la maison. Cependant, les artistes de scène et les pianistes classiques pourraient vouloir acheter quelques accessoires supplémentaires pour compléter l’ensemble.

Pédale

Pour la plupart des gens, la pédale de sustain F-10H fournie avec l’ES920 devrait être parfaitement utilisable, étant bien construite et expressive.

Cependant, les pianistes plus avancés ou ayant reçu une formation classique peuvent avoir besoin de pédales douces et de pédales de sostenuto pour couvrir l’ensemble de leurs besoins.

L’ES920 prend en charge deux configurations à trois pédales, la F-302 et la GFP-3.

Le pédalier F-302 est conçu pour s’adapter au meuble HM-5, tandis que le GFP-3 est une option portable (et abordable), en particulier si vous utilisez vos propres supports.

Notez que l’ES920 ne fonctionne qu’avec les triples pédales Kawai, car la prise 3 pédales utilise un connecteur propriétaire.

Support

Sur la page produit de l’ES920, Kawai recommande d’acheter le support HM-5, disponible en noir et en blanc pour s’harmoniser avec les couleurs de l’ES920.

Le support est fait d’une combinaison de bois et de métal et a fière allure malgré sa simplicité. Si vous souhaitez faire de l’ES920 une pièce maîtresse de votre salon, il s’agit d’un excellent choix.

Le piano meuble Kawai ES920

Kawai ES920 avec le pied HM-5 et le pédalier F302

Cela fonctionne également mieux avec la barre de pédales F-302, qui s’insère à l’extrémité inférieure du HM-5.

Si vous n’êtes pas fan de l’esthétique (ou du prix), Kawai indique que l’ES920 fonctionne avec des pieds génériques (bien que Kawai qualifie ces pieds de « peu engageants »).

Si vous êtes un artiste de scène à la recherche d’une option légère, voici quelques-unes de nos recommandations.

Casques d’écoute

Les casques d’écoute sont très pratiques lorsque vous souhaitez vous entraîner en privé, en vous concentrant uniquement sur votre jeu sans déranger les autres personnes à proximité.

Consultez ce guide pour savoir comment choisir les écouteurs les plus performants pour votre clavier.

De plus, une bonne paire d’écouteurs fournira un son plus clair et plus détaillé que les haut-parleurs embarqués.

📝 Le mot de la fin

Il n’y a pas grand-chose à redire sur l’ES920. Il s’agit d’un piano numérique qui ne cherche pas à briser le moule, mais qui essaie plutôt de faire l’essentiel du mieux qu’il peut. Pour autant que je puisse en juger, l’ES920 y parvient.

L’ES920 ne dispose pas d’une liste exhaustive de fonctions comme ses concurrents de même prix, ni d’une liste apparemment infinie de préréglages. On pourrait dire que l’ES920 fait le strict minimum, mais il fait les choses bien.

Personnellement, je dirais que la caractéristique principale de l’ES920 est sa sonorité en tant que piano numérique. L’échantillon Shigeru Kawai EX est magnifique, et c’est l’un des sons de piano les plus détaillés que l’on puisse trouver à ce niveau de prix.

Associé à la mécanique RHIII, au moteur sonore HI-XL et aux haut-parleurs, l’ES920 offre vraiment l’une des meilleures expériences de jeu de tous les pianos numériques portables que nous avons récemment examinés.

Les problèmes ne se posent que si l’on recherche un instrument qui va plus loin.

Si vous êtes un claviériste de scène qui souhaite disposer d’une large palette de sons, l’ES920 vous décevra en raison de son jeu de sons minuscule (qui ne conserve pas nécessairement la qualité des pianos phares).

De plus, pour les musiciens de studio, l’ES920 est dépourvu d’interfaces audio USB qui deviennent peu à peu un standard de l’industrie. Cela signifie que vous devrez faire des efforts supplémentaires pour intégrer les pianos SK-EX dans vos enregistrements, une étape dont nous nous passerions volontiers.

Alors, l’ES920 est-il fait pour vous ? Cela dépend de vos besoins.

Si vous recherchez uniquement un piano numérique, vous ne pouvez pas vous tromper avec l’ES920. Il sonne bien, joue bien et est l’un des meilleurs pianos numériques de type « slab » que nous ayons examinés ces dernières années.

Si vous souhaitez un piano numérique qui va plus loin, vous serez mieux servi par les alternatives d’autres fabricants.

Pour résumer, l’ES920 est l’un des meilleurs pianos numériques que nous ayons vus en 2021, avec une forte emphase sur le mot  » piano « . Il ne cherche pas à faire grand-chose, mais il excelle dans à peu près tout ce qu’il vise à faire.

♻️ Alternatives

Kawai ES920 vs Kawai ES520 (Test complet)

Nous avons récemment testé le Kawai ES520, et compte tenu de la similitude des deux instruments, je pense qu’il convient de se demander si l’ES920 justifie l’augmentation de son prix.

En termes de son (que je considère comme le meilleur aspect de l’ES920), l’ES920 est meilleur grâce à son meilleur moteur sonore, mais pas autant qu’on pourrait s’y attendre.

Pour utiliser une analogie numérique, si l’ES920 est un 10, l’ES520 est un 9. Ils sont tous les deux excellents, mais l’ES920 est juste un peu meilleur.

Les moteurs PHI et HI-XL sont tous deux basés sur des échantillons et utilisent en fin de compte les mêmes échantillons sous-jacents. Bien que vous puissiez bénéficier des meilleures fonctionnalités du moteur HI-XL, ne vous attendez pas à un saut de génération.

En fait, je n’avais pas réalisé qu’il y avait une différence avant de faire une comparaison côte à côte. Le moteur de l’ES920 sonne mieux, avec plus de définition dans chaque échantillon (en particulier en termes de clarté dans les accords), mais il faut vraiment être à l’écoute pour s’en rendre compte.

La plus grande différence se situe au niveau des touches.

La mécanique RHC II de l’ES520 est un peu désuète et n’arrive pas à la cheville d’autres mécaniques de prix similaire comme la PHA-4 Standard de Roland. En revanche, le RHIII de l’ES920 offre une bien meilleure sensation et, à mon avis, justifie à lui seul l’achat de l’ES920 par rapport à l’ES520.

Je dirais que l’ES920 semblera naturel à toute personne habituée aux pianos acoustiques, alors que l’ES520 demande un peu de temps pour s’y habituer en raison de son poids relativement léger.

L’ES920 est également doté de fonctions supplémentaires telles que l’égaliseur physique à 4 bandes et les accompagnements rythmiques. En dehors de ce que j’ai mentionné, l’ES520 et l’ES920 sont pratiquement impossibles à distinguer.

Kawai ES920 vs Roland FP-90X(Critique complète)

Dans cet article, j’ai souligné que l’ES920 ne conviendrait pas à tout le monde, en particulier à ceux qui recherchent un instrument plus polyvalent. Le Roland FP-90X, dont le prix est similaire, est l’alternative que nous recommandons.

Parlons de l’aspect dans lequel l’ES920 est meilleur, le son du piano.

Le FP-90X utilise le moteur sonore PureAcoustic Piano, techniquement impressionnant, qui n’utilise pas d’échantillons et modélise les sons de piano à partir de zéro. Le son est excellent, en particulier grâce aux deux haut-parleurs de 25 W.

Cependant, la plainte la plus fréquente concernant les pianos modélisés de Roland est leur luminosité, et j’ai tendance à être d’accord. C’est particulièrement évident si vous écoutez au casque. Cela dit, tout est une question de préférence personnelle, et de nombreux musiciens adorent le son des pianos modélisés de Roland.

À cet égard, l’échantillonnage complexe du piano à queue de concert SK-EX de l’ES920 l’emporte.

Le FP-90X dispose toutefois d’un autre moteur sonore, le SuperNATURAL de Roland, qui alimente les 342 autres presets non pianistiques. Malgré les apparences, il ne s’agit pas d’un cas de « quantité au détriment de la qualité ».

Ces presets non pianistiques sont vraiment excellents et contribuent à faire du FP-90X un instrument de scène viable qui couvre presque tous les genres de musique (même électronique !). En comparaison, les 38 préréglages de l’ES920 semblent anémiques.

Les deux pianos numériques sont dotés d’une excellente mécanique de touches, même si je dois donner l’avantage au PHA-50 de Roland. Roland utilise une construction hybride en plastique et en bois qui confère aux touches du FP-90X une sensation naturelle très agréable à jouer.

Cependant, j’admets qu’il a été difficile de choisir ses préférées. Ces touches sont une autre situation où les différences sont si minuscules (et subjectives) que vos opinions peuvent différer. Ces deux instruments sont les produits phares des sociétés respectives, la qualité est donc certainement au rendez-vous.

Pour simplifier à l’extrême le choix entre l’ES920 et le FP-90X, optez pour Kawai si vous souhaitez une expérience centrée sur le piano, et pour Roland si vous souhaitez un instrument plus polyvalent.

Laisser un commentaire