Avis Casio CDP-S360 : Efficace et pas cher

Nous avons récemment testé la version 2021 de la gamme Casio PX-S. Les Casio PX-S1100 et Casio PX-S3100 ont tous deux obtenu d’excellentes notes dans nos évaluations, et bien qu’ils ne soient pas des améliorations …

Nous avons récemment testé la version 2021 de la gamme Casio PX-S. Les Casio PX-S1100 et Casio PX-S3100 ont tous deux obtenu d’excellentes notes dans nos évaluations, et bien qu’ils ne soient pas des améliorations massives par rapport aux modèles originaux, ils n’en restent pas moins d’excellents pianos numériques qui se situent bien au-dessus des concurrents dans leurs catégories respectives.

Notre note pour le piano numérique Casio CDP-S360
  • ✨ Design
  • 🎹 Clavier
  • 🔊 Son
  • 🔍 Fonctionnalités
  • 🔌 Connectivité
4.1

Notre avis sur le piano numérique Casio CDP-S360

Le Casio CDP-S360 se démarque comme un instrument exceptionnel, offrant une multitude de fonctionnalités intégrées dans un châssis bien conçu. Le CDP-S360 est un choix impressionnant grâce à son prix agressif, comblant une lacune sur le marché avec des touches lestées et des fonctionnalités d’arrangeur. Il occupe un créneau unique, offrant un excellent rapport qualité/prix, ce qui en fait une option incontournable pour ceux qui recherchent ces caractéristiques dans cette gamme de prix.

Avantages

  • Format compact
  • Interface utilisateur pratique
  • Excellentes sonorités de piano
  • Large évantail de fonctions d’accompagnement

Inconvénients

  • Mécanique controversée
  • La sélection de sons souffre de la « quantité au détriment de la qualité »
  • Pas de sortie Line

Cette gamme de produits met l’accent sur le « S » de son nom, qui signifie « slim » (fin / mince).

La gamme Casio PX-S se présente comme le piano numérique le plus fin du marché, et d’après ce que nous avons vu, c’est un titre qu’elle a conservé pendant les quatre années qui ont suivi sa sortie.

Suivant les traces de sa gamme phare PX-S, Casio a également mis à jour sa gamme CDP-S au début de l’année 2022. À l’instar de la gamme PX-S, la gamme CDP-S se veut également fine et portable. Elle vise toutefois un niveau de prix inférieur.

Il y a quelques mois, nous avons examiné le Casio CDP-S100 et le Casio CDP-S350, qui constituaient tous deux des alternatives intéressantes à la gamme Casio PX-S, même s’ils étaient un peu moins performants.

Dans cet article, nous nous concentrerons sur le Casio CDP-S360. Nous allons déterminer s’il a ses propres mérites. Ensuite, nous déterminerons si le CDP-S360 constitue une mise à niveau intéressante par rapport au CDP-S350 et s’il mérite de toujours figurer parmi les meilleurs pianos numériques à moins de 500 euros.

Enfin, nous verrons également comment il se situe par rapport à son modèle, le Casio PX-S3100.

Caractéristiques techniques Casio CDP-S360

  • Clavier : 88 touches entièrement lestées
  • Mécanique : Scaled Hammer Action II
  • Sensibilité à la vélocité : Oui
  • Polyphonie : 128 voix
  • Nombre de sonorités : 700 sonorités
  • Nombre de rythmes : 200 rythmes
  • Nombre de chansons : 152 chansons
  • Effets : Réverbération, Chorus, DSP (préréglé)
  • Modes : Layer, Dual, Duo
  • Enregistreur MIDI : 6 pistes
  • Arpégiateur : 100 types
  • Harmonisation automatique : Oui
  • Molette de pitch bend : Oui
  • Fonctionnalités supplémentaires : Métronome, transposition, décalage d’octave, réglage fin du son, 17 tempéraments
  • Haut-parleurs : 8W + 8W (ovale 13 x 7 cm)
  • Connectiques : USB type A, USB type B, sortie casque (3,17 mm), entrée audio (3,17 mm), prise pédale de sustain 6,35 mm, prise unité de pédales (propriétaire)
  • Dimensions : 132,2 x 23,2 x 9,9 cm
  • Poids : 10,9 kg
  • Date de sortie : Octobre 2021

✨ Design

Le piano numérique Casio CDP-S360

La ligne de produits CDP-S ne partage pas le langage de conception futuriste et minimaliste de la série PX-S. Elle adopte plutôt un aspect plus traditionnel et fonctionnel qui rappelle les claviers d’arrangeur économiques de la série CT-S de Casio. Elle adopte plutôt un look plus traditionnel et fonctionnel qui rappelle la gamme de claviers arrangeurs économiques CT-S de Casio.

Cela ne veut pas dire que le CDP-S360 est bon marché. Bien que la disposition des commandes me rappelle des claviers moins chers, le design est plus soigné et dégage une touche de modernité qui confère au CDP-S360 une identité plus distincte.

Si vous avez déjà vu l’ancien CDP-S350, rien n’a vraiment changé.

Le design du Casio CDP-S360

La caractéristique principale du CDP-S360 est sa silhouette fine. Les compétences techniques de Casio pour la série PX-S s’appliquent très bien à la gamme CDP-S. C’est d’autant plus impressionnant lorsque l’on se souvient que le CDP-S360 est équipé d’un clavier à poids, un mécanisme qui prend beaucoup de place.

En termes de dimensions, le CDP-S360 mesure 132.2 cm (L) x 23.2 cm (P) x 9.9 cm (H) pour un poids total de 10,9 kg. Il est intéressant de noter que ce modèle est en fait légèrement plus fin que le PX-S3100, qui a une hauteur de 10,2 mm, soit un tout petit peu plus grand.

Nous aimions déjà le PX-S3100 pour sa capacité à contenir tant de choses dans un si petit boîtier, et le CDP-S360 réduit encore les choses.

Les musiciens professionnels seront ravis d’apprendre que le CDP-S360 peut être alimenté par 6 piles AA. Casio annonce une autonomie respectable de 4 heures avec un jeu de piles neuves, ce qui est suffisant pour tenir un concert (et il n’est pas non plus très compliqué d’utiliser un jeu de piles supplémentaire).

L'autonomie du Casio CDP-S360

La construction générale du CDP-S360 fait appel à des plastiques légers pour réduire encore le poids. Le panneau avant présente une finition mate qui évite au PX-S3100 d’être un aimant à empreintes digitales, mais il perd définitivement en style.

Malgré l’utilisation de plastique, le CDP-S360 est assez robuste. Il n’y a pas de flexion, même lorsque l’on applique une force aux deux extrémités du clavier. Il est agréable de savoir que l’on dispose d’un produit qui peut supporter quelques coup, en particulier si l’on doit le transporter pour des concerts.

En ce qui concerne les commandes, le CDP-S360 est équipé de boutons, d’une roue pour la navigation dans les paramètres et d’un écran multiligne rétroéclairé. Il y a également une molette de pitch-bend pour un contrôle supplémentaire lors de la lecture de certains sons spécialisés, tels que les synthés et les guitares.

La molette de Pitch Bend du Casio CDP-S360

Les commandes sont bien disposées, avec un bon espacement entre elles, ce qui est un avantage pour les concerts. Cependant, j’aurais aimé que les étiquettes des boutons soient rétroéclairées comme sur le PX-S3100, ce qui le rendrait d’autant plus utilisable dans les cas d’utilisation dans des espaces plus sombres.

Au moins, l’écran multiligne s’allume. Bien qu’il soit un peu petit, l’écran fonctionne bien pour la navigation.

Ce boîtier compact contient de nombreuses fonctionnalités, et l’accès à ces fonctionnalités serait fastidieux si vous étiez limité au système de commande relativement archaïque du CDP-S160, qui ne comporte que des boutons. La possibilité de bénéficier d’un guidage textuel supplémentaire via l’écran est une aubaine.

L'écran du Casio CDP-S360

Parlons de la sensation que procurent les commandes. Les boutons ont un clic léger mais perceptible, et le bouton encodeur est doté d’encoches pour une navigation plus pratique.

Les choses semblent un peu trop « lâches ». J’aurais aimé que Casio ajoute un peu plus de résistance aux boutons et à la molette de pitch-bend pour un contrôle plus fin.

En testant le CDP-S360 dans un contexte d’homme-orchestre, en utilisant les fonctions d’accompagnement avec quelques changements de préréglages au milieu de la chanson, j’ai trouvé les commandes utilisables, bien qu’il faille un peu de temps pour s’y habituer. Je peux imaginer que l’on puisse créer des pistes d’accompagnement assez complexes avec le CDP-S360 sans trop de difficultés.

Les commandes du Casio CDP-S360

Dans l’ensemble, je suis assez satisfait du design du CDP-S360. Bien qu’il n’arrive pas à la cheville des pianos de scène haut de gamme, il s’agit d’une conception efficace qui utilise bien l’espace. J’aurais aimé que Casio améliore la qualité de fabrication du CDP-S360, mais pour ce prix, je suis prêt à accepter quelques compromis.

🎹 Clavier

La « recette secrète » de Casio pour obtenir le format fin du CDP-S360 est l’action des touches.

La grande raison pour laquelle les pianos numériques sont largement répandus est leur action de touches réaliste, qui émule le poids de la réaction d’un véritable piano acoustique lorsqu’il est joué.

Quelques minutes dans l’allée des pianos numériques de votre magasin de musique local devraient vous donner une idée générale de la corrélation directe entre le facteur « réalisme » et le prix que vous payez.

L'action de marteau du Casio CDP-S360

Pour recréer les sensations physiques de la combinaison touche/marteau/corde des pianos acoustiques, les fabricants de pianos s’appuient sur des « actions de marteau » réduites et parfaitement conçues, qui vont de simples approches basées sur des ressorts à des marteaux hybrides en bois de qualité supérieure qui sont presque impossibles à distinguer des vrais marteaux.

Comme vous l’avez peut-être deviné au vu du prix du CDP-S360, Casio n’a pas l’intention de révolutionner les choses.

Les touches du Casio CDP-S360

Le CDP-S360 utilise le clavier Scaled Hammer Action Keyboard II, le même que celui de son prédécesseur, le CDP-S350. Notez qu’il ne s’agit pas des mêmes touches que celles de la série PX-S.

En termes de toucher, je dirais que les touches sont correctes, mais rien d’extraordinaire. Les touches sont en plastique, mais leur surface a une texture qui rappelle l’ébène et l’ivoire. Pour quelqu’un qui a les mains moites, l’adhérence supplémentaire apportée par cette texture est la bienvenue.

Les touches sont également graduées, ce qui se traduit par des touches plus lourdes dans les graves et inversement dans les aigus. C’est quelque chose que l’on observe sur les vrais pianos acoustiques, et je suis heureux de voir que cela est inclus même dans les prix les plus bas.

L'action des touches du Casio CDP-S360

Malheureusement, ces touches présentent certains problèmes.

La réduction de la longueur du pivot qui permet au CDP-S360 d’atteindre son format actuel s’accompagne également d’un certain nombre de problèmes. Il est plus difficile de jouer sur les points supérieurs des touches. Si vous avez l’habitude de jouer sur les touches, il vous faudra peut-être un peu de temps pour vous y habituer.

Par rapport à la série PX-S, ces touches sont également moins réactives lors des répétitions rapides, probablement en raison de la suppression du capteur logiciel de la série PX-S, qui permet de redéclencher des sons sans que la touche ne doive être replacée dans sa position initiale.

Cependant, vous ne le remarquerez probablement pas à moins de tester délibérément des répétitions rapides et d’avoir le PX-S1100 à vos côtés à des fins de comparaison.

Le clavier du Casio CDP-S360

Enfin, il y a tout le fiasco des poids différents des touches blanches et noires. Il s’agit d’un « défaut de conception » qu’internet a pris d’assaut en 2020 et qui est régulièrement cité comme une attaque contre les lignes de produits Casio avec le redoutable acronyme « S ».

Nous avons exposé notre position à ce sujet en détail dans notre évaluation du PX-S1100, mais voici un résumé :

La série CDP-S (et la ligne PX-S par procuration) vise en fin de compte le segment abordable du marché. Il ne s’agit pas de pianos numériques de plus de 1000 € destinés à être la pièce maîtresse d’un studio ou d’un salon, mais d’instruments de moins de 1000 € destinés aux musiciens à la recherche d’une option portable.

Comme nous l’avons vu dans la section Conception, le CDP-S360 atteint sans aucun doute cet objectif.

La différence de poids sera certainement un problème si vous partez de zéro et que vous souhaitez devenir un pianiste classique professionnel. Vous risquez d’acquérir de mauvaises habitudes nuancées qui ne pourront pas être transposées sur de véritables pianos acoustiques, ou même sur des pianos numériques plus réalistes.

Toutefois, ces « habitudes » ne sont pas aussi néfastes qu’on pourrait le croire. Ayant commencé à apprendre à l’époque des claviers non lestés, il suffit d’un peu de temps supplémentaire pour transférer ses compétences à un nouvel instrument.

Pour ceux qui veulent le meilleur produit, le CDP-S360 ne sera certainement pas le point final de votre parcours d’achat d’un piano numérique. Des mises à niveau sont toujours possibles.

De nombreux autres critiques de pianos numériques en ligne ont également exprimé leur désaccord avec cette position, alors faites-vous votre propre opinion en effectuant un essai en personne (ou utilisez les politiques de retour pour les achats en ligne !)

Pour résumer les touches du CDP-S360 sont correctes. J’ai quelques reproches à faire à ces touches, et vous pouvez trouver des touches plus réalistes à un prix similaire. Cependant, si nous considérons le CDP-S360 comme un piano numérique destiné aux débutants et proposé à un prix compétitif, c’est tout à fait possible.

🔊 Son

Le choix du son est le seul aspect où le CDP-S360 excelle par rapport au CDP-S160, par ailleurs anémique (et à d’autres pianos numériques de prix comparable).

Les fonctions du Casio CDP-S360

Le CDP-S360 est livré avec un nombre impressionnant de 700 préréglages sonores, alimentés par le moteur de son stéréo dynamique de Casio.

Il s’agit du même moteur que celui qui équipait la version précédente de ce produit, le CDP-S350, et qui est également à l’origine de son frère, le CDP-S160.

Grâce à l’inclusion des fonctions d’accompagnement et d’arrangement du CDP-S360, vous bénéficiez d’un ensemble sonore étendu qui couvre une myriade de genres.

Les sons proposés par le CDP-S360 sont les suivants :

  • Pianos à queue
  • Pianos électriques
  • Clavecins et vibraphones
  • Guitares et basses
  • Orgues
  • Instruments ethniques et mondiaux
  • Instruments à cordes, cuivres et vents
  • Pads, leads et basses synthétiques
  • Kits de batterie
  • Effets sonores

Notez que 157 de ces sonorités sont des sonorités General MIDI.

Sons de piano

Les sons de piano acoustique sont probablement les meilleurs de la sélection globale. Le préréglage principal par défaut « piano de scène » sera probablement votre pilier. Il s’agit d’un piano joliment échantillonné avec une signature sonore propre qui peut s’adapter à la plupart des genres.

Les sons de piano du Casio CDP-S360

Je pense qu’il s’agit des mêmes échantillons de piano que ceux utilisés sur le PX-S1100, la principale différence étant le nombre réduit de couches de vélocité, un compromis compréhensible étant donné le prix et le nombre de polyphonies inférieurs.

Par rapport au CDP-S350 d’origine, je n’ai pas vraiment senti de différence, bien que d’autres utilisateurs aient signalé que la tonalité soutenue semblait un peu plus naturelle. S’il y a des améliorations dans le domaine du piano, elles sont au mieux minimes.

Pour l’entraînement, les sons de piano acoustique sont plus que suffisants.

Pour les performances, je me suis tourné vers les pianos avec un peu plus de réverbération (comme le piano ambiant) en raison de l’impression de grandeur que procurent ces sons. Le préréglage propre par défaut semble être un peu trop frontal et stérile, surtout si vous accompagnez un groupe ou un chanteur.

Heureusement, le CDP-S360 comprend également une section d’effets décente, qui vous permet de choisir la tonalité souhaitée. Certaines tonalités prédéfinies intègrent également des effets, de sorte qu’il n’est pas nécessaire d’être un expert pour composer des sons prêts à être diffusés à la radio.

Autres sons

En revanche, le reste des sons est mitigé. Il est compréhensible que 700 sons représentent un grand nombre de cases à cocher et qu’il y ait naturellement des ratés.

Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de perles, mais il faut savoir où chercher. Pour faire court, je me concentrerai uniquement sur les presets d’instruments à touches.

La catégorie des pianos électriques est probablement celle que je préfère (Galaxia EP étant mon préféré). Ces pianos ont une sensation similaire à celle des pianos acoustiques, où il y a une connexion légitime entre la dynamique de votre jeu et les sons qui sortent des haut-parleurs.

Les orgues ne sont pas aussi bien lotis. Ils sont fonctionnels, mais je choisirais certainement un piano de scène plus performant si je voulais jouer avec un orgue électrique. Le gros inconvénient est le manque de possibilités de personnalisation, ce qui signifie que vous devez vous contenter de l’absence de haut-parleurs rotatifs ou d’une vitesse de rotation fixe.

Quelques préréglages comprennent également des « sonorités polyvalentes », un style Roland où différentes dynamiques de jeu ou gammes d’octaves produisent différentes articulations.

Par exemple, sur les sons de cuivres, le fait de jouer fort produit un glissement vers le haut, ce qui est très amusant une fois que l’on s’y est habitué. Cette fonction est limitée à 7 préréglages (3 guitares, 2 basses et 2 cuivres).

Malheureusement, les points forts s’arrêtent là. La plupart des catégories restantes donnent l’impression d’être tirées d’instruments Casio bas de gamme. Elles sonnent mieux, ce qui peut être attribué à l’amélioration du moteur sonore.

Une explication plus probable est que ces améliorations perçues proviennent des algorithmes de réverbération supérieurs, qui parviennent même à rendre plus naturelles des sonorités autrement simplistes (telles que les guitares ou les presets General MIDI).

Bien que la plupart de ces sons ne soient pas extraordinaires, ils seront principalement utilisés dans le cadre du mode d’accompagnement du CDP-S360 et, dans ce contexte, ils s’intègrent parfaitement au mixage. En tant que point central d’un jeu solo, j’y réfléchirais à deux fois, car ils ne sont pas vraiment prêts pour la radio.

Rythmes

En ce qui concerne les fonctions d’accompagnement, le CDP-S360 comprend 200 rythmes intégrés.

Les rythmes sont essentiellement des pistes d’accompagnement plus complètes. Si vous avez commencé avec des claviers économiques non lestés, ils vous sont familiers. Dans leur forme la plus basique, il s’agit de rythmes de batterie synchronisés sur le tempo qui peuvent remplacer le métronome pour l’entraînement.

Les rythmes du Casio CDP-S360

En termes de genres, le CDP-S360 couvre un large éventail. Il y a des éléments modernes de base comme le rock, la danse et le hip-hop, mais aussi une sélection de rythmes exotiques latins, chinois et indiens.

La qualité sonore des rythmes est à peu près équivalente à celle des presets sonores non basés sur les touches, ce qui est compréhensible étant donné qu’ils sont alimentés par les mêmes échantillons de batterie. Cela signifie que vous obtenez une meilleure qualité sonore que les claviers bon marché, mais que vous n’atteignez pas les mêmes aigus qu’un instrument plus haut de gamme.

Ces rythmes prennent tout leur sens lorsqu’ils sont combinés avec les fonctions de l’arrangeur en mode Accompagnement, mais nous y reviendrons plus loin dans cet article.

Effets

Le CDP-S360 est livré avec 3 types d’effets, une réverbération, un chorus et un préréglage « DSP » disponible pour certaines sonorités.

L’unité de réverbération est livrée avec 10 algorithmes et peut être activée ou désactivée. La sélection d’algorithmes s’étend des petites pièces aux grandes salles spacieuses et aide vraiment à obtenir l’illusion d’espace. Bien qu’il ne soit pas possible d’effectuer des réglages spécifiques, toutes les réverbérations sonnent très bien dès leur sortie de la boîte.

L’unité Chorus propose 5 modes différents, allant d’un chorus léger et subtil à un flanger à part entière. Comme pour la réverbération, il s’agit strictement d’une opération on/off, donc pas de curseurs dry/wet pour un contrôle plus fin.

La section DSP (traitement numérique du signal) est une nouveauté du CDP-S360 et se limite à un sous-ensemble spécifique de préréglages.

Tout comme les unités de réverbération et de chorus, ces effets sont uniquement à bascule. Ces effets sont des chaînes d’effets prédéfinies que Casio a conçues pour les sons spécifiques.

Les effets du Casio CDP-S360

Les préréglages les plus originaux, tels que les guitares, les pistes de synthétiseur et les pads, sont probablement ceux où la créativité de Casio s’est déchaînée. Ils comprennent parfois des délais synchronisés avec le tempo, des filtres wah-wah et des overdrives de distorsion.

Bien que ces chaînes d’effets puissent être légèrement envahissantes, il y a eu des perles occasionnelles où les effets DSP ont ajouté la bonne dose de saveur.

Personnellement, j’aimerais vraiment que nous ayons les mêmes possibilités de personnalisation que le PX-S3100, qui disposait d’une section DSP très puissante et ouverte au ajustements.

Je peux certainement comprendre les motivations de Casio pour garder les choses simples sur le CDP-S360 (et pour ne pas cannibaliser l’ensemble des fonctionnalités du PX-S3100 plus haut de gamme), mais on peut rêver.

En dépit de mes réserves, je suis assez satisfait. La qualité de l’unité de réverbération du CDP-S360 compense vraiment l’implémentation basique des effets.

Polyphonie

La polyphonie du Casio CDP-S360

Qu’est-ce que la polyphonie ?

La polyphonie est le nombre de notes qu’un piano numérique peut produire en même temps.

La plupart des pianos numériques contemporains sont équipés d’une polyphonie de 64, 128, 192 ou 256 notes.

Vous vous demandez peut-être comment il est possible de jouer 32, 64 ou même 128 notes en même temps, s’il n’y a que 88 touches et que nous ne les jouons jamais toutes en même temps.

Tout d’abord, de nombreux pianos numériques actuels utilisent des échantillons stéréo, ce qui nécessite parfois deux notes, voire plus, pour chaque touche jouée.

En outre, l’utilisation de la pédale de sustain, des effets sonores (réverbération, chorus), du mode double (superposition) et même du tic-tac du métronome occupe des notes supplémentaires de polyphonie.

Par exemple, lorsque vous appuyez sur la pédale de sustain, les premières notes jouées continuent de sonner pendant que vous en ajoutez de nouvelles, et le piano a besoin de plus de mémoire pour que toutes les notes sonnent.

Un autre exemple de consommation de polyphonie est celui de la lecture d’un morceau (qui peut également être votre propre performance enregistrée) ou de l’accompagnement automatique.

Dans ce cas, le piano aura besoin de polyphonie non seulement pour les notes que vous jouez, mais aussi pour la piste d’accompagnement.

Lorsque vous atteignez le plafond de polyphonie, le piano commence à laisser tomber les premières notes jouées afin de libérer de la mémoire pour les nouvelles notes, ce qui affecte la qualité et l’ampleur du son.

Vous aurez rarement besoin des 192 ou 256 voix de polyphonie en même temps, mais dans certains cas, vous pouvez atteindre les limites de 64 ou même 128 notes, surtout si vous aimez superposer plusieurs sons et créer des enregistrements multipistes.

Il est souhaitable d’avoir au moins 64 notes de polyphonie.

Le CDP-S360 est doté d’une polyphonie maximale de 128 notes, qui tombe à 64 notes pour les sons reposant sur des échantillons stéréo.

La polyphonie de 128 notes n’est pas très élevée, mais elle double la limite minuscule de 64 notes du CDP-S350 original.

La polyphonie plus élevée est très utile lorsque vous travaillez avec le mode d’accompagnement du CDP-S360, qui compte également dans la limite de polyphonie.

Haut-parleurs

Le CDP-S360 est équipé d’une paire de haut-parleurs stéréo de 8W. Cette puissance ne semble pas énorme, mais elle est plutôt bonne par rapport aux autres pianos numériques de cette gamme de prix. La puissance en watts n’est pas non plus une mesure directe de la qualité du son des haut-parleurs.

Les haut-parleurs du Casio CDP-S360

Les haut-parleurs eux-mêmes ont un son correct, relativement clair, avec une certaine marge de manœuvre. Si vous ne poussez pas le volume à des niveaux déraisonnables, vous ne devriez pas subir de distorsion. Il s’agit d’une véritable prouesse technique, compte tenu des contraintes de taille auxquelles ils étaient soumis.

Pour les musiciens professionnels, je recommanderais plutôt d’utiliser un amplificateur externe. Les haut-parleurs sont bons pour une utilisation domestique, mais le volume n’est probablement pas suffisant pour remplir une pièce.

🔍 Fonctionnalités

Nous avons déjà évoqué les fonctions d’accompagnement à plusieurs reprises tout au long de cet article, alors découvrons ce que le CDP-S360 peut faire de plus que le piano numérique standard.

Modes

Le CDP-S360 comprend 3 modes, Layer, Split et Duet Play.

Le mode « couche » est fourni avec la plupart des claviers et permet de jouer deux sons simultanément. Une astuce classique des années 80 consiste à superposer un son de piano et un son de piano électrique brillant, ce qui donne un son éthéré qui évoque tout simplement une ballade des années 80.

Le mode couche du Casio CDP-S360

Le mode Split est également une fonctionnalité courante (bien qu’absente du CDP-S160), qui attribue des tonalités différentes à la gauche et à la droite du clavier.

Le mode Split du Casio CDP-S360

La configuration la plus simple consiste à placer une basse à gauche et un piano électrique à droite, ce qui est le pain et le beurre des claviéristes de scène.

Enfin, le mode Duo divise le clavier en deux moitiés d’octaves identiques. Ce mode est généralement utilisé pour les cours en face à face, où le professeur s’assoit à côté de son élève pour faciliter les démonstrations.

Le mode Duo du Casio CDP-S360

Accompagnement automatique

L'accompagnement automatique du Casio CDP-S360

Nous avons assez traîné, passons maintenant aux fonctions d’accompagnement et d’arrangement du CDP-S360.

Les fonctions d’accompagnement sont surtout connues pour être incluses dans les claviers bon marché (les variantes les plus populaires étant la série PSR de Yamaha et la série CTX de Casio). Cependant, il existe également des produits plus haut de gamme dotés d’un ensemble de fonctions plus étendu.

En fonction de votre expérience, vous serez peut-être surpris d’apprendre qu’il existe des cours accrédités spécifiquement pour les claviers arrangeur.

Ces fonctions d’accompagnement sont le prolongement naturel des rythmes intégrés. Casio appelle cela « Musique » dans le menu des fonctions (Yamaha utilise le terme « styles », que j’utiliserai à partir de maintenant), et le CDP-S360 est livré avec 310 styles différents.

Les accompagnements du Casio CDP-S360

Contrairement aux rythmes simples, les différents styles sont accompagnés d’assignations MIDI pour les accords, les lignes de basse et les variations rythmiques.

En activant le mode d’accompagnement automatique, le CDP-S360 divise le clavier en deux moitiés et suit votre main gauche à l’aide d’un logiciel de reconnaissance d’accords.

Le même logiciel joue alors automatiquement un accompagnement, laissant votre main droite libre de jouer la ligne principale.

Par exemple, vous pouvez utiliser un accompagnement simple de style rock, puis utiliser un son de guitare électrique comme préréglage de la main droite, en jouant avec la batterie, la ligne de basse et l’accompagnement E.Piano du CDP-S360.

Les boutons du Casio CDP-S360

Contrairement aux rythmes de base, vous disposez de plus d’une boucle constante qui ne change jamais. À l’aide des commandes, vous pouvez déclencher des remplissages, des variations et des outros, qui contrôlent également les arrangements d’instruments.

Il s’agit d’une amélioration subtile par rapport au CDP-S350, mais la polyphonie doublé signifie que le CDP-S360 peut produire des arrangements plus riches en tonalités, sans risque de coupures de son.

Si vous souhaitez utiliser le CDP-S360 pour les cours de clavier mentionnés ci-dessus, notez que Casio a inclus le mode de suivi « fingered on bass », qui est nécessaire pour les niveaux supérieurs.

Arpégiateur / Harmonisation automatique

Un arpégiateur traduit les accords en motifs répétés et peut être utilisé pour jouer des arpèges de synthétiseur, des cordes de guitare ou d’autres motifs qui reposent sur des motifs répétés.

Le CDP-S360 comprend 100 motifs d’arpégiateur au total, y compris quelques motifs plus exotiques que vous ne verriez pas normalement.

De même, le CDP-S360 comprend un mode d’harmonisation automatique, qui ajoute des notes supplémentaires pour harmoniser vos lignes principales.

L'arpégiateur du Casio CDP-S360

Combiné au logiciel de suivi des accords du mode d’accompagnement automatique, il s’agit d’un moyen facile d’ajouter de la profondeur à vos mélodies principales.

Il existe au total 12 harmonisations différentes. Celles-ci vont des harmonies de base à deux notes pour les lignes principales, jusqu’aux harmonisations spécifiques.

Pour être franc, j’utilise rarement l’une ou l’autre de ces fonctions, mais elles sont intéressantes pour les personnes qui ont besoin de moyens supplémentaires pour utiliser les fonctions d’accompagnement automatique.

Fonctions

Les principales caractéristiques du CDP-S360 sont les suivantes :

  • TRANSPOSITION. Les transpositions peuvent être modifiées de -12 à +12 demi-tons par incréments de 1 demi-ton.
  • MASTER TUNING. L’accord central du clavier peut être modifié par pas de 0,2 Hz, de 415,5 à 465,9 Hz. Le diapason par défaut est le diapason standard 440,0 Hz pour le La moyen.
  • TEMPERAMENT. Il existe 12 réglages de tempérament au total, en plus du tempérament égal standard qui sert de valeur par défaut.
  • ENREGISTREMENT DES RÉGLAGES. Le CDP-S360 vous permet d’enregistrer jusqu’à 4 préréglages par banque de sons, pour un total de 32.

Enregistrement et lecture de chansons

Le format MIDI du Casio CDP-S360

Si vous souhaitez enregistrer votre jeu, le CDP-S360 comprend un enregistreur intégré. Il est possible de sauvegarder jusqu’à 5 morceaux multipistes, et chaque enregistrement peut comprendre jusqu’à environ 12 000 notes et 6 pistes par morceau.

L’enregistreur lui-même est assez complet. Il prend en charge l’overdubbing, l’enregistrement d’un accompagnement automatique et une édition de base en post-production.

Pour déplacer vos chansons, vous pouvez les transférer sur une clé USB.

Personnellement, je recommanderais d’opter pour une station de travail audio numérique externe si vous souhaitez bénéficier d’une expérience d’enregistrement optimale, mais c’est un bon moyen de mettre des idées sur le papier lorsque vous êtes en déplacement.

🔌 Connectivité

Les différentes connexions du Casio CDP-S360

Bien qu’il s’agisse d’un piano numérique économique, le CDP-S360 est livré avec le strict minimum d’options de connectivité. Il y a quelques omissions qui le rendent moins idéal pour les performances, mais il n’y a rien que vous ne puissiez contourner.

De gauche à droite, le premier est un port USB de type A, qui peut être utilisé avec des clés USB pour sauvegarder vos morceaux. Cependant, il sert également de port pour l’adaptateur audio et MIDI sans fil WU-BT10, qui permet d’élargir les options de connectivité.

Notez que le CDP-S360 n’est pas équipé par défaut de la connectivité Bluetooth. Vous devez acheter l’adaptateur WU-BT10 pour utiliser la fonctionnalité Bluetooth.

La connectivité du Casio CDP-S360

Vient ensuite le port USB de type B, qui vous permet de connecter le CDP-S360 à des appareils intelligents ou à votre PC. Malheureusement, le CDP-S360 n’offre qu’une option de connectivité MIDI USB. Vous aurez donc besoin d’une interface audio externe si vous souhaitez enregistrer les sons intégrés.

La prise pour pédale d’étouffement est probablement le port le plus important du panneau arrière. Vos pédales de sustain et d’étouffement y seront branchées et, comme tout pianiste digne de ce nom vous le dira, un clavier qui ne prend pas en charge la pédale d’étouffement ne sera jamais suffisant pour s’entraîner. Notez que le CDP-S360 prend en charge le « half-dampering » soit le demi-pédalage.

Le port de l’unité de pédale vous permet de connecter au CDP-S360 des configurations de triple pédale spécifiques à Casio. Casio recommande le SP-34, qui comprend une pédale sostenuto, une pédale de sustain et une pédale douce.

La prise casque/sortie 3,17 mm sert à la fois de prise casque et de sortie pour les amplificateurs ou les systèmes de sonorisation.

Malheureusement, le CDP-S360 n’est pas équipé de sorties stéréo 6,35 mm dédiées, il vous faudra donc jouer avec des convertisseurs pour que le CDP-S360 fonctionne dans une configuration de concert.

Enfin, la mini-prise stéréo 3,17 mm sert d’entrée audio. Si vous souhaitez écouter des pistes d’accompagnement ou de la musique, vous pouvez connecter vos lecteurs multimédias à cette entrée pour lire vos chansons sur les haut-parleurs internes.

🧰 Accessoires

Le CDP-S360 est livré avec les accessoires suivants :

  • Manuel d’utilisation
  • Pédale d’amortisseur SP-3 (pas de support de demi-pédalage)
  • Adaptateur CA
  • Pupitre à partitions

Notez que le CDP-S360 n’est pas livré avec l’adaptateur sans fil WU-BT10 (contrairement au PX-S1100 et au PX-S3100). Vous ne pouvez pas accéder aux fonctions Bluetooth du CDP-S360 sans cet adaptateur.

Il s’agit des éléments de base dont vous avez besoin pour commencer à jouer, mais nous avons inclus quelques achats recommandés ci-dessous.

Pédale de sustain

Le CDP-S360 est livré avec une pédale simple de type bloc SP-3. Cette pédale est essentiellement un commutateur déclenché par le pied, ce qui est parfait pour s’entraîner, mais n’est pas vraiment la méthode idéale pour imiter une pédale de sustain.

La pédale de sustain Casio SP-3

Cette pédale n’utilise pas non plus la fonction de demi-pédalage du CDP-S360.

La triple pédale Casio SP-34

Si vous souhaitez une pédale d’étouffement simple qui a la forme d’une véritable pédale de piano acoustique, nous vous recommandons la Korg DS-1H, qui est une pédale bien construite et durable qui comprend toutes les fonctions que vous attendez et qui durera même si vous décidez de l’améliorer par la suite.

Vous pouvez également opter pour le Casio SP-34, qui est le pédalier triple compatible avec les séries CDP-S et PX-S. Personnellement, je ne pense pas que cela soit très judicieux en raison de la nature budgétaire du CDP-S360.

Comme les triples pédales fonctionnent via des ports propriétaires, elles ne seront pas nécessairement utilisables si vous décidez de passer à un piano numérique d’un autre fabricant.

Support de clavier

Casio recommande d’acheter séparément le support CS-46 correspondant, mais le faible encombrement du CDP-S360 permet d’utiliser n’importe quel support X ou Z générique disponible sur le marché.

Casques d’écoute

Le casque ouvert Beyerdynamic Dt-990

Les casques d’écoute sont très pratiques lorsque vous souhaitez vous entraîner en privé, en vous concentrant uniquement sur votre jeu sans déranger les autres personnes à proximité.

De plus, une bonne paire d’écouteurs fournira un son plus clair et plus détaillé que les haut-parleurs embarqués.

Consultez ce guide pour savoir comment choisir les écouteurs les plus performants pour votre clavier.

📝 Le mot de la fin

Dans l’ensemble, je trouve que le CDP-S360 est un instrument très solide. Casio a intégré de nombreuses fonctions dans le châssis du CDP-S360, et je suis assez impressionné par tout ce qu’il réussit à faire.

Les lecteurs qui ont lu notre avis sur le CDP-S350 ne seront peut-être pas surpris par ce verdict, car nous étions très satisfaits de l’ensemble des fonctionnalités et du prix du CDP-S350. Cependant, vous remarquerez peut-être que nous avons attribué au CDP-S360 une note inférieure à celle de son prédécesseur.

Cela s’explique par les progrès réalisés dans le secteur des pianos numériques au cours de l’année écoulée. Le CDP-S350 était un instrument formidable à l’époque, et aucun autre piano numérique n’était en mesure de l’égaler en termes de fonctionnalités.

Les choses sont un peu différentes aujourd’hui.

Yamaha a récemment commencé à porter les presets de ses instruments haut de gamme sur ses instruments à bas prix et son PSR-E373 sonne vraiment bien malgré le fait qu’il s’agisse d’un clavier économique qui n’a même pas de touches lestées.

De même, des fabricants comme Roland et Kawai ont également intensifié leurs efforts en matière de qualité sonore, en actualisant leurs gammes de produits vieillissants avec de nouveaux modèles qui les mettent à jour avec de nouveaux échantillons et des mises à jour logicielles.

Enfin, il y a le PX-S3100 mis à jour de Casio, qui est essentiellement ce produit, mais meilleur à presque tous les égards (sauf si vous avez une aversion pour les commandes tactiles capacitives). Ayant récemment testé le PX-S3100, je dirais qu’il vaut bien le prix supplémentaire demandé.

C’est en fin de compte le principal point de discorde, le prix.

Le prix agressif du CDP-S360 explique pourquoi il est toujours un best-seller. Casio a clairement identifié une lacune sur le marché des pianos numériques et a réussi à frapper un grand coup avec la série CDP-S.

Le problème, c’est que l’écart vacant se réduit de plus en plus. D’autres entreprises améliorent leur performance et il est de plus en plus facile de trouver un instrument qui offre un excellent rapport qualité-prix.

Cela dit, le CDP-S360 occupe un créneau unique qu’aucun autre instrument ne peut occuper. Si vous voulez des touches lestées et des fonctions d’arrangeur dans cette tranche de prix, il n’y a rien d’autre qui s’en rapproche.

Terminons donc en répondant à nos questions initiales.

Si vous hésitiez à vous procurer le CDP-S350, sachez que les changements sont minimes et que rien n’a vraiment changé.

De même, si vous souhaitiez remplacer votre CDP-S350, je vous suggérerais de vous tourner vers le PX-S3100 pour bénéficier d’une expérience similaire, mais améliorée.

Enfin, le CDP-S360 vaut-il la peine d’être acheté en tant que tel ? Absolument. Le CDP-S360 offre un très bon rapport qualité-prix et, si c’est ce que vous voulez, il n’y a pas d’autre solution.

Ceci étant dit, voici quelques suggestions possibles qui méritent d’être examinées.

♻️ Alternatives

Casio CDP-S360 vs Roland FP-10 (Test complet)

Le piano numérique Roland FP-10

Le prix du FP-10 est similaire à celui du CDP-S360. Bien que j’aie mentionné la mise à jour de la gamme de produits Roland, il convient de noter que le FP-10 est toujours la variante originale sortie en 2020, avant la mise à jour de la série FP-X.

Le FP-10 semble tout à fait dérisoire lorsqu’il est comparé au CDP-S360. Il dispose de 15 sons, de haut-parleurs stéréo de 6 W et d’aucune fonction d’accompagnement.

Cependant, il présente un avantage très important. Le FP-10 utilise la mécanique PHA-4 Standard de Roland, qui est l’une des mécaniques les plus appréciées des amateurs de pianos numériques.

Ces touches sont lestées et ressemblent beaucoup plus à de vraies touches de piano acoustique.

Le même mécanisme est utilisé sur certains des instruments Roland les plus perfectionnés, comme le piano de scène RD-88.

Si vous souhaitez une expérience de jeu plus réaliste à un prix similaire, le FP-10 est une option qui mérite d’être prise en considération. Si vous êtes prêt à débourser un peu plus, vous pouvez opter pour le FP-30X, qui dispose d’un moteur sonore mis à jour qui vaut largement le prix d’entrée.

Casio CDP-S360 vs Casio PX-S3100 (Test complet)

Le piano numérique Casio PX-S3100

Nous avons évoqué le PX-S3100 à d’innombrables reprises comme point de comparaison tout au long de cet article, en raison de ses nombreuses similitudes avec le CDP-S360. En fait, il ne serait pas exagéré de dire que le CDP-S360 n’est qu’une version simplifiée du PX-S3100.

La même mise en garde concernant le CDP-S360 s’applique au PX-S3100. Les touches sont controversées et ont donné lieu à un débat en ligne animé sur la question de savoir si Casio avait conçu une action de touche défectueuse. Cependant, le mécanisme Smart Scaled Hammer Action du PX-S3100 est supérieur, avec un meilleur suivi grâce à une amélioration logicielle très intéressante.

Dans l’ensemble, le PX-S3100 offre des sons de meilleure qualité, de meilleures touches et un meilleur design. Si vous êtes un tant soit peu intéressé par le CDP-S360, je vous recommande vivement de considérer le PX-S3100 comme une alternative possible.

Le problème, c’est qu’il coûte plus cher, mais je dirais que l’augmentation du prix est justifiée.

Casio CDP-S360 vs Yamaha DGX-670 (Test complet)

Le piano numérique Yamaha DGX-670

Si vous voulez un piano numérique qui se concentre sur un clavier d’arrangeur beaucoup plus performant et sans compromis, je vous recommande d’examiner le DGX-670, qui est l’un des meilleurs rapports qualité/prix récemment sortis sur le marché.

Cet instrument comprend des échantillons, des fonctions d’arrangeur et un système de contrôle emprunté aux produits haut de gamme de Yamaha. Il dispose même d’un écran couleur pour faciliter la navigation.

Le principal inconvénient du DGX-670 est son poids, qui s’élève à 21,4 kg. Si vous voulez quelque chose de portable, n’y pensez plus. De même, l’action des touches GHS n’est pas la meilleure, en raison de son âge.

Je vous recommande de consulter notre test si vous êtes intéressé, car le DGX-670 n’est pas un instrument que l’on peut résumer en quelques mots. Si vous voulez un piano numérique avec des fonctions d’arrangeur à profusion, le DGX-670 doit absolument figurer sur votre liste de souhaits.

Le DGX-670 a un prix de vente conseillé de 949,00 €. Cependant, il est régulièrement en vente pour un prix légèrement plus élevé que le PX-S3100, j’ai donc pensé l’ajouter comme alternative possible.

Laisser un commentaire