Avis Korg SV-2 et SV-2S : Une mise à jour de l’emblématique SV-1 est arrivée

Si vous êtes musicien depuis un certain temps, vous vous souvenez probablement du classique SV-1de Korg. Ce piano de scène très populaire a orné de nombreux bars et scènes à travers le monde, principalement grâce …

Le piano numérique Korg SV-2

Si vous êtes musicien depuis un certain temps, vous vous souvenez probablement du classique SV-1de Korg.

Ce piano de scène très populaire a orné de nombreux bars et scènes à travers le monde, principalement grâce à son allure frappante et à ses bonnes caractéristiques pour l’époque.

Cependant, quiconque a passé du temps avec lui sera probablement capable d’identifier quelques problèmes. À ce stade, la plupart des problèmes peuvent être attribués à son âge avancé, mais il est assez impressionnant de voir le SV-1 en tête des ventes et des listes de souhaits, d’autant plus qu’il existe de bien meilleures options.

Au NAMM 2020, Korg a finalement annoncé la mise à jour tant attendue de ce piano de scène bien-aimé, le SV-2.

Et avant de plonger dans les détails, voici l’un de mes plus gros signaux d’alarme concernant le SV-2. Le Korg Grandstage existe, et a le même prix de vente conseillé que le SV-2, ce qui les met en concurrence directe.

Les deux instruments n’ont pas seulement des caractéristiques similaires, ils ont même un son similaire. Tout au long de cet article, je ferai de mon mieux pour souligner les différences entre les deux.

Compte tenu de notre éloge du Korg Grandstage, il sera intéressant de voir comment le SV-2 se positionne. Ceci étant dit, plongeons directement dans l’examen et découvrons si le SV-2 en vaut la peine.

Spécificités du Korg SV-2 / SV-2S

  • Action du marteau à poids réel 3 (RH3)
  • 88/73 touches de taille normale entièrement lestées
  • Sensibilité tactile : 8 courbes de vélocité
  • Moteur sonore : EDS-X (Enhanced Definition Synthesis – eXpanded)
  • 72 sonorités préréglées (6 sons de base x 2 ensembles de 6 variations)
  • Polyphonie à 128 notes
  • Modes : Couche, Split
  • Effets : EQ, modulations, réverbérations, délais, simulation d’ampli, Vox Wah, Vibrato, Tremolo et plus encore
  • Haut-parleurs : 2 x 15W (SV-2S uniquement)
  • Connexions : USB vers l’hôte (type B), ports d’entrée/sortie MIDI, 2 sorties symétriques XLR, 2 sorties asymétriques (6,35 mm), sortie casque (6,35 mm), 2 entrées de ligne (6,35 mm), 3 entrées de pédale (registre, expression, pédale de commande)
  • L x P x H : 135,6 x 34,7 x 15,7 cm – Version 88 touches
  • 20,4 kg – SV-2 88 | 21,5 kg – SV-2S 88
  • Date de sortie : Février 2020
  • Les spécifications complètes sont disponibles sur le site officiel de Korg ici

Design

Le piano numérique Korg SV-2

Le Korg SV-2 existe en 4 variantes. Vous pouvez choisir entre des variantes à 73 et 88 touches, qui à leur tour, ont des variantes avec ou sans haut-parleurs.

En dehors de cela, la seule différence entre chaque variante est le poids, les dimensions, la finition et le nombre de touches.

Notre test est principalement basé sur le Korg SV-2 à 88 touches avec haut-parleurs. Le fait d’avoir des haut-parleurs sur notre appareil n’a pas trop affecté le poids non plus.

L’ajout d’enceintes augmente le poids de façon négligeable, dépassant à peine la barre des 21 kg. Le poids est en ligne avec les autres pianos de scène, donc les choses semblent standard jusqu’à présent.

Ce qui distingue le SV-2 de Korg, c’est son apparence. S’il est difficile d’usurper la silhouette inimitable des claviers Nord, le SV-2 parvient tout de même à faire tourner les têtes avec son style rétro élégant et incurvé.

À mon avis, les instruments Korg privilégient généralement un aspect fonctionnel plutôt qu’un aspect frappant. Personnellement, je ne considèrerais pas le Kronos ou le Grandstage comme particulièrement accrocheurs, donc le SV-2 permet de casser la tendance.

Le panneau supérieur incurvé distinctif est probablement la caractéristique la plus reconnaissable de la gamme SV de Korg, et malgré l’ajout de haut-parleurs sur ma variante de ce test (quelque chose que l’original n’avait pas), il parvient toujours à avoir l’air cohérent.

Félicitations aux concepteurs de Korg pour avoir bien géré cette partie.

En ce qui concerne la qualité de fabrication, le SV-2 est généralement très bon (avec toutefois un défaut majeur).

Le corps est principalement en métal, et il y a une belle brillance qui émule l’aspect du SV-1 original. Les surfaces incurvées sont agréables au toucher, et l’ensemble donne l’impression d’un produit solide, qui devrait résister à l’épreuve du temps.

Le même sentiment de qualité se retrouve au niveau des boutons et des commandes. Le style rétro distinctif n’est pas seulement pour le spectacle, car ces commandes ont une bonne quantité de poids et de retour d’information, rendant chaque mouvement précis et tactile.

Les commandes du Korg SV-2

L’autre caractéristique déterminante du SV-2 est la valve à tube située à gauche du panneau avant. Sur le SV-1 original, beaucoup ont débattu pour savoir si la lampe affectait réellement le signal audio (c’était le cas), mais beaucoup l’ont vu comme un simple gadget cosmétique. D’autant plus qu’elle avait tendance à se détériorer avec le temps (comme on peut s’y attendre avec n’importe quel tube à valve).

Avec le SV-2, le tube semble avoir été amélioré. Cette fois, le tube a tendance à moins chauffer, l’effet d’illumination étant strictement basé sur les LED.

Bien qu’il s’agisse d’un gadget visuel, la chaleur qu’il ajoute au signal audio en vaut la peine. Il est difficile de dire combien de temps le tube durera, mais même le SV-1 a une durée de vie moyenne de plusieurs années avant de nécessiter une révision, donc vous devriez être entre de bonnes mains.

Le piano numérique Korg SV-2

Le gros défaut de qualité de construction que j’ai mentionné est le fond du SV-2.

Alors que le reste du corps est généralement solide, son dessous utilise des panneaux bon marché, les mêmes matériaux que ceux utilisés dans le SV-1 original. Cela n’est pas visible de l’extérieur, mais je vous suggère de faire très attention lorsque vous le déplacez, car les panneaux MDF ne sont pas connus pour être très solides.

Le système de commande est également bien conçu dans l’ensemble. Le panneau avant est disposé de manière à ce que les commandes soient faciles à utiliser, ce qui est très logique.

Vous n’avez pas besoin d’avoir le manuel d’utilisation sur vous pour utiliser ce clavier, et cette intuitivité inhérente est quelque chose que j’apprécie vraiment.

Si vous avez testé le Korg Grandstage, vous aurez peut-être une impression de déjà-vu, et ce n’est pas une mauvaise chose. La nature simple du Grandstage est quelque chose que nous avons apprécié, et le fait d’avoir une couche supplémentaire de style rétro ajoute au facteur de nouveauté.

Les problèmes que je rencontre avec les commandes sont dus à des choix de conception peu intuitifs.

Par exemple, si vous avez un son à 3 voix conçu à l’aide de divisions et de couches, le mixage du volume de chaque son individuel n’est pas simple, car vous devez appuyer sur les boutons d’égalisation pendant une seconde avant de passer en mode mixage, ce qui semble maladroit.

Le piano numérique Korg SV-2

De même, en ce qui concerne le fractionnement, il n’existe pas de moyen intuitif de créer des sons fractionnés directement à partir des commandes du panneau avant. En fait, c’est une tendance avec l’édition du son.

Vous devez utiliser l’éditeur du logiciel pour effectuer un grand nombre de modifications qui semblent banales, ce qui semble étrange. La dépendance à l’égard d’un logiciel externe n’est pas nécessairement mauvaise, mais j’aurais aimé que l’approche « pratique » soit entièrement suivie.

Enfin, vous n’avez pas de molette de pitch bend ou de modulation, un véritable péché pour les instruments destinés à la scène. Cela est quelque peu compréhensible compte tenu de la bibliothèque de sons incluse dans le SV-2, mais il serait formidable d’avoir une molette de modulation pour contrôler la vitesse des rotatifs d’orgue, ou une molette de pitch bend pour utiliser des synthétiseurs externes avec le SV-2.

Selon l’utilisation que vous faites d’un piano de scène, il peut s’agir d’inconvénients mineurs, mais je les trouve quelque peu inacceptables, d’autant plus que la plupart des autres pianos de scène (et même les claviers bon marché !) ont des commandes parfaitement au point.

Dans l’ensemble, vous obtenez un piano de scène magnifique, bien construit et axé sur la pratique, mais il y a ici et là quelques réserves à prendre en compte.

Cela dit, si vous souhaitez attirer l’attention, le SV-2 de Korg possède toujours l’une des silhouettes les plus emblématiques du marché.

Clavier

Comme la plupart des autres instruments haut de gamme de Korg, le SV-2 utilise le clavier RH3 de Korg, qui est exactement le même que celui du Korg Grandstage que nous avons examiné précédemment. Les mêmes touches se trouvent également sur le SV-1 original.

À titre de référence, les mêmes touches sont également utilisées dans les pianos numériques Korg de style cabinet, donc même si leur âge peut laisser penser qu’elles sont dépassées, ne vous y trompez pas. Ce sont des actions qui ont fait leurs preuves et dont nous avons fait l’éloge à plusieurs reprises auparavant.

L'action du clavier du Korg SV-2

Les touches sont fabriquées à Miyama, au Japon, et présentent une action graduée, ce qui signifie que les touches du bas de la gamme sont plus lourdes que celles du haut de la gamme.

Alors que certains pourraient déplorer que les touches soient en plastique, je trouve qu’elles sont tout aussi agréables que les touches en bois hybride que l’on trouve sur les pianos de scène Roland et Yamaha pour le même prix.

La sensation des touches est l’aspect le plus important, et bien que cette action ait plus de dix ans, elle reste l’une de nos préférées.

Les touches blanches ont une surface acrylique synthétique brillante, tandis que les touches noires ont une finition noire mate. Cette sensation semi-texturée donne une touche plus haut de gamme, et ajoute un peu de résistance au glissement, ce que les personnes aux mains moites apprécieront.

Ce que je dois retenir, c’est que les touches du RH3 sont naturelles. Si vous êtes principalement un joueur de piano acoustique, vous vous sentirez à l’aise avec ces touches.

Le piano numérique Korg SV-2

Selon le degré de votre mémoire musculaire, vous remarquerez peut-être la course des touches légèrement moins profonde de la mécanique RH3. La profondeur de ces touches a diminué de 1 mm, ce qui n’est pas perceptible pour moi, mais peut être intéressant à noter si vous êtes un puriste.

Lorsqu’il s’agit de parties de piano acoustique et électrique, l’action du RH3 est à son meilleur. Avec les parties de synthétiseur et d’orgue, je regrette que les touches ne soient pas un peu plus légères, mais là encore, les sons de synthétiseur et d’orgue ne sont pas au centre de l’attention, donc c’est compréhensible.

Avant de terminer cette section, vous devez savoir que l’aftertouch est également absent. Ce n’est pas un problème majeur en raison du manque d’intérêt pour les sons de synthétiseurs, mais c’est tout de même quelque chose à noter, au cas où vous voudriez utiliser le SV-2 comme un contrôleur d’instrument externe.

Son

Les sons du Korg SV-2

Si le SV-1 avait un bon son à l’époque, il montre son âge lorsqu’on le compare aux claviers et pianos modernes. Heureusement, ce problème est corrigé dans cette nouvelle version actualisée.

Le SV-2 utilise une version améliorée du précédent moteur de EDS, connu sous le nom d’EDS-X, et les améliorations par rapport aux sons vieux de dix ans sont claires comme le jour.

Les sons du SV-1 étaient d’une qualité d’échantillonnage inférieure à celle des pianos numériques de l’ère moderne, et cela se voyait. En particulier, les sons de piano manquaient de temps de maintien et de définition, ce qui le désavantageait par rapport à ses homologues plus modernes.

Avec le SV-2 et sa bibliothèque étendue de 72 sons, vous disposez du double de la quantité de sons du SV-1 original.

L’un des reproches que l’on pouvait faire à l’original était le sentiment d’être limité, et 72 sons, c’est beaucoup pour travailler, d’autant plus que la technologie de génération de sons de Korg a été améliorée au fil des ans.

Vous vous demandez peut-être pourquoi Korg n’a pas utilisé le même moteur SGX-2 et EP-1 que celui utilisé dans le Korg Grandstage. Cette différence est l’un des principaux facteurs de différenciation entre les deux, et en tant que tel, j’étais curieux de voir à quel point les choses seraient différentes.

Cependant, le fait d’avoir effectué cet examen peu de temps après avoir travaillé avec la Grandstage a mis en évidence quelques similitudes dans la qualité sonore, car les deux instruments ont un son extrêmement similaire. Si l’on considère la qualité du son du Grandstage, c’est un avantage certain en faveur du SV-2.

Cela dit, le nombre de 72 sons annoncé sur le marché n’est pas tout à fait exact. Comme nous le verrons plus loin dans la section consacrée à l’éditeur de logiciels, l’éditeur de logiciels fourni vous permet d’accéder à 400 sons, dont certains sont totalement inaccessibles à partir du SV-2 lui-même. C’est une décision étrange, mais gardez-la à l’esprit pour le moment.

Pianos

Le son de piano à queue du Korg SV-2

Pour les pianos acoustiques, Korg propose 24 variations réparties sur 2 banques, dont les Bosendorfers (autrichiens), Steinways (allemands), Yamahas (japonais) et bien d’autres encore.

La plupart des pianos à queue sont échantillonnés à l’aide de plusieurs microphones afin de saisir pleinement la sensation d’échelle. Ils intègrent également des caractéristiques logicielles modernes telles que la résonance des cordes, le bruit des pédales et d’autres détails infimes qui ajoutent à la qualité réaliste des sons.

Comme d’habitude, c’est le preset ‘Japanese Grand’ de Korg que je préfère. Ce n’est pas explicitement indiqué, mais je soupçonne qu’il s’agit d’un échantillonnage de piano à queue de concert Yamaha de la série C, qui est bien connu pour son son propre, jamais trop puissant, qui s’adapte facilement à la plupart des genres et des situations de jeu sans exiger trop d’efforts de mixage.

Cela ne veut pas dire que les autres sons sont mauvais. Le son par défaut est le « German Grand », qui est probablement un Steinway concert grand, et présente la signature sonore massive mais contrôlée de la marque.

Le son profond et puissant du préréglage « Austrian Grand » pourrait également plaire aux personnes qui jouent des morceaux classiques.

Il existe également des variations de piano acoustique droit si vous souhaitez un son plus intime, et celles-ci sont bien meilleures que les sons originaux du SV-1.

Ils parviennent à recréer l’ambiance que vous attendez d’un vrai piano droit, et lorsqu’ils sont associés aux bons réglages de réverbération, ils peuvent donner un son très réaliste.

La plupart des pianos disposent également d’un canal de mixage séparé pour le bruit ambiant, ce qui vous permet de contrôler le niveau de bruit des pédales et des touches.

Si je n’ai pas trouvé grand-chose à redire aux paramètres par défaut, vous pouvez tout aussi bien les adapter à vos préférences personnelles.

Enfin, il convient également de parler des sons moins conventionnels de la banque de sons de Piano 2. Ils ne sont pas échantillonnés à partir de véritables pianos acoustiques, mais ils valent tout de même la peine d’être étudiés pour des besoins spécifiques à un genre.

Parmi les inclusions notables, citons le grand piano électrique, qui semble être un vieux Yamaha CP-80, dont la sonorité creuse emblématique fait des merveilles lorsqu’il est utilisé pour accompagner une ballade.

Le son de piano électrique du Korg SV-2

Il y a aussi le piano classique Korg M1, qui était omniprésent dans les morceaux de danse de la vieille école grâce à sa tonalité unique, dynamique et plate.

Essentiellement, si vous êtes principalement un joueur de piano, le SV-2 de Korg offre une grande sélection de sons avec lesquels vous pouvez travailler, et la plupart d’entre eux sont excellents.

Pianos électriques

Bien sûr, aucun piano de scène n’est complet sans les sons classiques de piano électrique. Il y a, encore une fois, 24 sons répartis sur 2 banques, et j’avais de grands espoirs pour ces sons.

Le SV-1 original était bien connu pour ses excellents sons PE, en particulier lorsqu’il était utilisé avec l’amplificateur à lampes intégré.

Le son de piano électrique Wurlitzers du Korg SV-2

La première banque est à la hauteur de son héritage et est probablement la raison principale pour laquelle vous vous intéressez au SV-2. Cette banque de sons comprend vos Rhodes et Wurlitzers, et il y en a beaucoup pour travailler.

Les échantillons de Rhodes (marqués MK I, MK II et MK V) sont emblématiques, et présentent même un modèle modifié par Dyno. Pour quelqu’un qui a toujours eu un faible pour le MK II, Korg réussit à le rendre tout à fait réaliste.

De nombreux fabricants ne parviennent pas à capturer le bourdonnement inhérent aux touches qui reviennent à leur position initiale, mais Korg y parvient.

Les sonorités plus bruyantes du Wurlitzer à anches sont également incluses, et elles sonnent bien, avec un peu de distorsion inhérente attendue d’un signal préamplifié. Utilisés en conjonction avec le simulateur d’amplificateur, ils produisent un son puissant et percutant qui s’intègre parfaitement aux chansons rock.

Bien que je préfère personnellement les échantillons de Wurlitzer plus propres et « lisses » (comme ceux de Yamaha), c’est vraiment une question de préférence personnelle.

J’aurais du mal à croire qu’il ne s’agit pas du même moteur sonore EP-1 que celui utilisé sur le Grandstage. Les mêmes qualités sonores que j’aimais de cet instrument sont recréées ici.

L’autre moitié de la banque de sons des PE est constituée par les PE synthétisés, et je suis heureux de constater qu’ils conservent le même degré de qualité que leurs homologues électromagnétiques.

Lorsque l’on pense aux PE synthétisés, celui qui vient le plus naturellement à l’esprit est le classique Yamaha DX-7, avec son son qui a régi la musique pop des années 80.

Le son de synthétiseur du Korg SV-2

Il est inclus ici, et d’après ce que je peux dire, il est émulé par synthèse, plutôt qu’échantillonné. Quoi qu’il en soit, le son est authentique, et vous l’utiliserez probablement comme une couche lors de la lecture de vos ballades.

Cette banque propose également le Pianet, de fabrication allemande, qui est un son de piano électromagnétique moins conventionnel, qui conserve le son du style Wurli, tout en ayant sa propre singularité. Je ne me vois pas choisir ce son par rapport aux presets précédents, mais les options sont bien sûr les bienvenues.

Claviers

Pour obtenir le meilleur effet de ces sons, vous devrez travailler avec les amplificateurs et les effets de filtre pour trouver la bonne quantité de « wah » et de mordant.

J’ai réussi à obtenir un son satisfaisant en bricolant un peu, mais je ne peux pas nécessairement attester de l’authenticité des sons. Si vous aimez les claviers, essayez le SV-2.

Cette banque comprend également des clavecins et des orgues. Les premiers sont ce à quoi on peut s’attendre, et il n’y a pas grand-chose à en dire. Je ne sais pas exactement combien de personnes utilisent des clavecins sur scène, mais ils sont là si vous le voulez.

C’est ce dernier point qui est vraiment impressionnant. Vous obtenez des émulations décentes d’orgues Rock, Jazz et à tuyaux, ainsi qu’une émulation d’un orgue VOX Continental.

Le son d'orgue du Korg SV-2

Ils sont tous assez réalistes, notamment le modèle VOX. Korg est propriétaire de VOX après tout, et ils viennent de sortir un modèle de révision du Continental en 2017.

Le problème avec les orgues ici est l’absence de toute barre de traction physique, ou même d’une roue de modulation. Bien que je puisse accepter de ne pas être capable de manipuler les harmoniques à la volée, j’aurais aimé avoir un peu de contrôle sur les vitesses rotatives.

Autres sons

Cette banque s’est généralement concentrée sur des sons soutenus, orchestraux et riches en harmoniques pour renforcer d’autres sons.

Les cordes sont présentes ici, et sont joliment échantillonnées. Bien que je ne dirais pas que ces sons sont prêts à être utilisés dans la composition de musique de trailer, ils sont parfaitement fonctionnels pour être superposés à d’autres sons.

Bien que ce soit un cliché, je les utilise souvent avec des sons de piano pour obtenir ce ton typique de ballade.

Les coussinets sont décrits dans le manuel comme étant « typiques », et c’est une description appropriée.

J’ai l’impression que c’est une occasion manquée de ne pas avoir des pads plus riches en harmoniques, mais là encore, si c’est ce que vous recherchez, vous ne devriez probablement pas acheter un piano de scène axé sur les instruments à touches.

Enfin, il y a des cuivres, et aussi quelques cordes pizzicato ici pour une variation supplémentaire si vous le souhaitez.

Effets

Les effets du Korg SV-2

Nous avons déjà parlé du fait que le SV-2 utilise un système de contrôle plus manuel.

Cette interface basée sur des boutons est une chose que nous voyons de plus en plus souvent sur les pianos de scène. En fait, il s’agit à peu près de la même configuration que sur le Grandstage, avec quelques différences mineures.

La plupart de ces contrôles modifient les effets, alors parlons de ces effets.

Nous allons aborder les choses de manière linéaire, en suivant la chaîne de signaux par laquelle passe votre signal sonore. Par souci de concision, je ne parlerai pas des différents effets en détail, mais sachez qu’ils sont tous excellents.

Korg fabrique d’excellents effets, et vous êtes entre de bonnes mains.

Votre son passe d’abord par l’égaliseur à trois bandes. Ces bandes sont les basses, les midles et les aigus, et vous permettent de passer d’un renforcement à une réduction par incréments de 3 dB.

Bien qu’il ne soit pas aussi performant que l’égaliseur paramétrique du Roland RD-2000, il reste un bon moyen de faire du mixage à la volée.

Ensuite, votre son passe par la section Pre-FX, qui émule les effets des pédales.

Celles-ci comprennent un compresseur, un booster, un UVibe, un vibrato, un tremolo ou une wah. La pédale wah comprend également des variations automatiques et des variations de pédale, commutables avec un bouton dédié.

Ce sont tous des effets couramment utilisés avec les pianos électriques.

Les effets du Korg SV-2

Par exemple, vous pouvez ajouter un trémolo pour le mouvement, ou augmenter le signal d’entrée pour plus de dynamisme.

Ensuite, votre signal passe par les simulations d’ampli à lampes. Le tube à valve qui s’allume est lié à cette chaîne de signaux audio, ce qui donne aux sons une certaine chaleur lorsque vous engagez les simulations d’ampli.

Les guitaristes doivent savoir que la distorsion à base de tubes est vraiment agréable, et lorsque vous utilisez ces amplis à côté des pianos électriques, la dynamique de votre jeu est encore plus accentuée.

L’appareil comprend 6 modèles d’amplificateurs, dont une représentation assez fidèle du classique VOX AC30. L’utilisation du bouton pour passer d’un modèle à l’autre est un moyen efficace d’écouter les présélections, et le bouton Drive vous permet ensuite de régler des niveaux d’overdrive spécifiques.

Ce qui est intéressant ici, c’est que les amplis sont modélisés jusqu’à leur circuit, y compris les étages d’amplification de puissance de classe A ou AB, et le circuit de contre-réaction. Je ne vais pas plonger dans les détails, mais je dirai que ces amplis sont tous très agréables.

Après avoir fait passer vos sons par la simulation d’amplificateur, le signal passe ensuite par le tube à valve, avant de passer par une simulation de cabinet.

La simulation de baffle est liée au type d’amplificateur, mais vous pouvez la modifier via l’éditeur du logiciel. J’aurais aimé avoir un moyen de le modifier avec les commandes du panneau avant.

La section de modulation est la suivante, et elle comporte 3 variations de chorus, un phaser, un flanger, et un haut-parleur rotatif à vitesse réglable. Cette dernière ajoute une subtile sensation d’espace ou de mouvement à votre jeu.

Enfin, vos sons passent par un effet d’ambiance, qui contient des effets de réverbération et de retard. Il existe des réverbérations de pièce, de plaque, de salle et de ressort, ainsi que des échos de bande et des délais stéréo. Les délais peuvent être synchronisés avec un tempo via le bouton Tap.

J’aurais aimé avoir la possibilité d’engager simultanément un délai et une réverbération, mais c’est vraiment la seule vraie plainte que j’ai.

Éditeur de logiciels

J’aborde généralement les logiciels externes dans la section Caractéristiques, mais je pense que le logiciel d’édition fourni mérite sa propre section ici.

J’ai parlé de la façon dont vous devez l’utiliser pour personnaliser les points de partage, et comme je l’ai mentionné dans la section Effets, l’éditeur de logiciel vous donne également la possibilité de changer les simulateurs de baffle, mais ce n’est que la pointe de l’iceberg.

Si vous avez déjà utilisé Kontakt de Native Instrument, cette interface devrait vous être familière.

L'édition de son du Korg SV-2

Vous empilez les instruments et les effets dans une interface de type rack, et de nombreux boutons peuvent être tournés par des clics de souris pour modifier les paramètres.

Si vous décidez de vous plonger dans les détails, sachez que l’éditeur de logiciels est beaucoup plus complet que vous ne le pensez.

En ce qui concerne les instruments, vous pouvez choisir parmi l’énorme liste de présélections incluses, qui comprend des synthés, des guitares, des instruments orchestraux, etc.

Ceux-ci ne sont pas accessibles depuis le SV-2 principal, vous devrez donc les sauvegarder dans des sections favorites. De plus, la plupart des effets ont des options d’édition approfondies qui ne sont pas disponibles depuis le panneau avant.

Par exemple, vous pouvez régler manuellement la résonance des phasers et des flangers, ou contrôler les différentes bandes d’un amplificateur.

Je ne parle même pas de l’impressionnante sélection d’amplis et de cabines, il y a vraiment beaucoup de possibilités de personnalisation.

L’interface utilisateur est bien conçue et vous devriez pouvoir la prendre en main même si vous n’avez aucune expérience des plugins VST.

Il peut être encombrant d’avoir besoin d’un PC ou d’un Mac externe, mais je dirais que c’est une nécessité si vous avez l’intention de tirer le meilleur parti de cet instrument.

J’aurais aimé que Korg inclue ces fonctions d’édition sur les commandes du panneau avant du SV-2, même si je comprends que des sacrifices ont dû être faits pour des raisons de simplicité.

Le gros problème que je rencontre est l’absence d’application mobile. Je m’attendais à quelque chose comme l’application Chordana Play de Casio, qui rendrait les choses plus accessibles et permettrait peut-être même d’apporter des modifications à la volée.

Au minimum, vous pouvez facilement écouter les sons lorsqu’ils sont connectés, de sorte que vous pouvez entendre vos modifications simultanément pendant l’édition.

En l’état actuel des choses, l’éditeur de logiciels est une partie impressionnante, voire intégrale, du SV-2, et il est étonnant qu’il ne soit pas mis en avant dans les documents marketing.

Haut-parleurs

Les haut-parleurs du Korg SV-2

Les variantes du SV-2 avec haut-parleurs (SV-2S) sont équipées de haut-parleurs stéréo de 15 W, chacun étant de 2,5″ avec un radiateur passif de 3″.

Les haut-parleurs sont très importants pour les pianos numériques conçus pour une utilisation à domicile, mais il n’en va pas de même pour les pianos de scène.

Si vous êtes sur scène, deux choses sont importantes, à savoir la projection du son et l’autocontrôle.

La plupart des pianos de scène choisissent de ne pas utiliser de haut-parleurs. Après tout, si vous avez besoin de remplir une pièce de son, vous utiliserez soit un système de sonorisation, soit un combo ampli pour obtenir le meilleur effet.

Toutefois, si vous décidez d’opter pour les variantes du SV-2 avec haut-parleurs, vous en aurez pour votre argent.

Comme nous l’avons vu précédemment, les haut-parleurs n’ajoutent pas beaucoup au poids, ce qui n’affecte pas trop la portabilité.

Les haut-parleurs du Korg SV-2

Ce que vous obtenez, ce sont des haut-parleurs orientés vers le haut (inclinés vers l’arrière) avec un bon niveau de gain. Personnellement, je trouve que ce sont des haut-parleurs de très bonne qualité sonore, avec une tonalité propre partout, et des graves propres et non surpuissants qui sont le lot de la plupart des haut-parleurs intégrés.

La projection signifie que vous pouvez utiliser le SV-2 pour vous entraîner sans le brancher à un amplificateur, et c’est quelque chose que j’apprécie.

Pour un usage domestique, ces enceintes sont excellentes et valent bien le prix supplémentaire. Grâce à leur look, je suis sûr que les SV-2S trouveront leur place dans de nombreux salons à travers le monde.

Cependant, je ne dirais pas que ces enceintes sont prêtes pour la scène. L’amplitude fournie est exploitable, mais je peux voir qu’elle est submergée dans un mixage complet sans passer par un mixeur dédié.

Conclusion sur les sons

Les sons du Korg SV-2 sont l’un de ses points forts, en particulier lorsqu’il s’agit d’instruments à touches tels que les pianos acoustiques ou électriques. Les effets sont également orientés dans le même sens.

Le tube à valve est l’un des principaux arguments de vente, mais je n’achèterais pas le SV-2 uniquement pour cela. La valve ajoute une chaleur indéniable, mais les simulations d’amplis elles-mêmes sont déjà assez bonnes pour ajouter de la chaleur à vos sons.

Je fais cette déclaration parce que le SV-2 partage beaucoup de similitudes avec le Korg Grandstage. Ce dernier a plus de sons dans sa bibliothèque de presets, et il a également une édition plus robuste et une plus grande sélection d’effets, le tout pour un prix presque identique.

Je tiens à préciser qu’il existe des options supérieures qui offrent une expérience similaire à celle du SV-2, avec davantage de fonctionnalités et de bonus.

Cependant, le SV-2, dès sa sortie de l’emballage, offre une expérience de jeu simple mais agréable, et cela doit compter pour quelque chose.

Autres caractéristiques

Puisque le SV-2 de Korg est axé sur les performances, il va sans dire que les fonctions de performance sont indispensables.

Fractionnement et superposition

La division et la superposition ne peuvent être effectuées qu’à partir de l’éditeur du logiciel, ce qui constitue un inconvénient majeur pour tout piano de scène.

Si vous n’êtes pas en mesure d’effectuer des modifications à la volée, cela rend le système moins flexible, à moins que vous ne soyez prêt à vous munir d’un ordinateur portable.

Il n’y a pas de moyen facile de faire des divisions ou des couches sans utiliser le logiciel, ce qui est difficile, d’autant plus que d’autres instruments rendent cela si simple.

Si l’on peut dire que je suis gâtée par d’autres produits, je pense que s’opposer à une tendance bien établie n’est pas nécessairement une bonne chose.

Un exemple concret : le Grandstage de Korg. La création de présélections sur ce clavier était si simple que je suis surpris que Korg n’ait pas ajouté un commutateur de division/couche dédié sur le SV-2 pour rendre les choses aussi pratiques.

Le mode de superposition du Korg SV-2

Il existe certes quelques sons natifs qui comportent des couches et des splits, mais ils ne représentent qu’une petite partie des 72 sons totaux. Vous devrez planifier les choses dès le début, sinon vous risquez de vous retrouver bloqué.

C’est un choix de conception étrange, d’autant plus que le reste du SV-2 est assez simple à utiliser. Donc, si la personnalisation des sons avec une approche pratique est ce qui vous attire le plus, vous pourriez vouloir regarder ailleurs.

Transitions sans faille

Cette fonctionnalité est de plus en plus présente ces dernières années.

En fait, lorsque vous passez d’un préréglage à un autre, le son précédent n’est pas brusquement coupé. Au lieu de cela, la transition transparente permet au dit son de se désintégrer naturellement, y compris la réverbération naturelle inhérente au dit son.

Cependant, il y a une limitation mineure à cela, particulièrement lorsque le simulateur d’ampli est utilisé. Apparemment, la façon dont le routage audio fonctionne signifie que vous n’obtenez pas une transition transparente lorsque le simulateur d’ampli est engagé.

Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une petite fonctionnalité très utile dont la plupart des pianistes ne se rendent pas compte qu’ils ont besoin, surtout si vos parties nécessitent beaucoup de changements de préréglage.

Gestion des préréglages (Favoris)

Les 8 boutons centraux vous permettent d’enregistrer jusqu’à 64 favoris, répartis sur 8 banques de sons.

Ces sons personnalisés peuvent être sauvegardés soit à partir du panneau avant, soit à partir de l’éditeur du logiciel. 64 préréglages, ce n’est pas beaucoup, mais cela vous permet de sauvegarder quelques préréglages personnalisés que vous avez adaptés à votre propre goût.

Ceci est particulièrement important ici, d’autant plus que vous utiliserez probablement l’éditeur logiciel pour créer vos propres sons. Pour chaque preset, les courbes d’accord, les niveaux de programme, le point de partage et les courbes de toucher sont sauvegardés séparément.

Connectivité

La connectivité du Korg SV-2

Lorsqu’il s’agit de se produire sur scène, il est indispensable de disposer des bonnes options de connectivité, et Korg s’en charge très bien avec le SV-2. Nous allons couvrir les ports de gauche à droite.

Le port USB vers hôte utilise un connecteur de type B et c’est ce que vous utiliserez pour connecter le SV-2 à votre PC ou Mac. C’est également de cette façon que vous connecterez le SV-2 à l’éditeur du logiciel.

Un interrupteur à bascule pour l’activation et la désactivation des haut-parleurs est disponible sur les modèles qui incluent les haut-parleurs stéréo, ce qui vous permet de vous adapter à vos besoins.

Une prise pour pédale d’étouffoir vous permet de connecter une pédale d’étouffoir au SV-2. Si votre pédale supporte le demi-damper, vous pouvez également l’utiliser.

Deux autres prises pour pédales de 6,35 mm sont disponibles si vous souhaitez utiliser des pédales d’expression ou de commutation. Celles-ci doivent être personnalisées à l’aide de l’éditeur du logiciel, mais elles peuvent vous permettre de contrôler n’importe quel paramètre assignable.

J’aurais aimé que l’utilisation des commandes embarquées soit plus intuitive, mais c’est tout de même une option intéressante.

Le SV-2 de Korg dispose également de ports MIDI In et Out à 5 broches, qui permettent de synchroniser le SV-2 avec des instruments externes.

Si vous avez des instruments externes, ou peut-être des lecteurs de musique, vous pouvez utiliser les prises d’entrée stéréo 6,35 mm pour faire passer le signal audio par les sorties principales du SV-2.

Si vous êtes un artiste qui utilise un amplificateur, le SV-2 de Korg comprend également des sorties de ligne stéréo 6,35 mm, qui sont généralement utilisées pour faire passer la sortie audio du SV-2 par des haut-parleurs externes.

Enfin, il y a des sorties XLR stéréo symétriques, ce qui élimine le besoin d’une boîte de direct. C’est la méthode préférée pour se connecter à des systèmes de sonorisation, donc félicitations à Korg pour l’avoir incluse.

Sur le panneau avant, il y a également une prise casque 6,35 mm, que vous pouvez utiliser. Il s’agit également d’une méthode permettant de s’entraîner sans déranger vos voisins.

Accessoires

Le Korg SV-2 (SV-2S) est livré avec les accessoires suivants :

  • Guide rapide
  • Adaptateur secteur
  • Support à partition
  • Pédale d’amortissement DS-2H

Je dirais que les accessoires fournis avec le Korg SV-2 sont plus que suffisants pour vous permettre de démarrer.

Le pupitre est, à mon avis subjectif, vraiment beau, et il parvient à s’intégrer au design rétro incurvé du SV-2. Il est également solide, et les secousses sont réduites au minimum.

Si vous achetez le SV-2 pour l’utiliser à la maison, c’est un appareil que vous laisserez probablement allumé en permanence.

Enfin, n’oubliez pas de vérifier si l’adaptateur secteur est compatible avec les voltages de votre pays, surtout si vous importez le Korg SV-2. C’est particulièrement important cette fois-ci, car il se vend comme des petits pains.

Maintenant, voici quelques recommandations supplémentaires qui pourraient rendre l’expérience plus complète.

Pédale d’amortissement/de soutien

La pédale d’amortissement DS-2H incluse est très proche de la pédale DS-1H que nous recommandons toujours, et il y a vraiment un monde de différence.

Bien qu’elle soit fonctionnelle, elle n’a pas la même réactivité et le même support de demi-amortissement qui font de la DS-1H l’une de nos préférées. Je vous suggère d’investir dans une pédale d’étouffement supérieure si vous décidez d’opter pour la SV-2 de Korg.

La pédale Korg DS-1H

Cette DS-1H est légèrement plus petite, mais elle est solidement construite, et prend également en charge les capacités de demi-amortissement, ce que vous voudrez probablement pour une expressivité supplémentaire.

Pédale d’expression

Comme il n’y a pas de molette de modulation sur le SV-2, vous pouvez utiliser une pédale d’expression pour moduler les paramètres pendant le jeu.

Par exemple, vous pouvez moduler les fréquences des filtres, la vitesse de rotation et d’autres aspects du son sans lâcher les touches.

Je recommande personnellement la pédale d’expression Nektar NX-P, qui est l’une des pédales les moins chères disponibles en ligne.

La pédale Nektar NX-P

Il est solide mais léger, et fonctionne avec pratiquement tous les claviers grâce à son interrupteur de polarité universel.

Résumé

Le piano numérique Korg SV-2

Avantages

  • Bien construit
  • C’est absolument magnifique
  • Pianos et pianos électriques de grande qualité sonore
  • Les simulations d’ampli sont parmi les meilleures des pianos de scène
  • Schéma de contrôle pratique
  • Le clavier du RH3 est l’un des meilleurs

Inconvénients

  • Options d’édition embarquées médiocres
  • Nécessite un logiciel externe pour maximiser ses capacités
  • Certaines commandes sont difficiles à utiliser

Le SV-2 de Korg est une bonne version moderne de la formule du piano de scène. En fait, alors que je m’attendais à une copie conforme du Grandstage de Korg, j’ai été assez surpris.

Je vais d’abord faire sortir l’éléphant de la pièce. Je n’aime pas la façon dont Korg vous oblige à utiliser le logiciel externe pour tirer le meilleur parti du SV-2.

Pour quelqu’un qui aime se plonger dans la personnalisation des préréglages, le fait de ne pas avoir de moyens pratiques de faire des divisions et des couches est un peu une cause de rupture.

Cependant, je ne suis pas exactement le public cible. Je suis quelqu’un qui préfère la formule du piano de scène popularisée par Nord, avec une personnalisation élevée et la possibilité de faire beaucoup d’édition avec les commandes embarquées.

C’est le même style que celui utilisé par la plupart de nos pianos de scène récemment examinés.

Le SV-2 suit l’ancienne philosophie de conception, où la simplicité est placée au premier plan, et il cible les claviéristes et les pianistes qui veulent un instrument qui fait ce qu’il dit sur la boîte.

C’est tout à fait normal, et je m’attends à ce que le SV-2 se vende très bien. Les sons disponibles à bord sont clairement conçus pour les joueurs axés sur les touches, et c’est très bien ainsi.

Le problème que j’ai est qu’il existe d’autres produits tout aussi viables à ce niveau de prix.

Par exemple, le Korg Grandstage, qui possède un moteur sonore similaire avec plus de capacités d’édition.

Bien que vous perdiez les haut-parleurs et la belle forme du corps, vous obtenez quelque chose de plus polyvalent et qui joue aussi bien (car il utilise également le clavier RH3).

L’éditeur du logiciel du SV-2 est la seule chose qui jette une ombre au tableau. Si vous tenez compte de l’éditeur et des sons nativement inaccessibles, le SV-2 devient soudainement un clavier puissant. Et même maintenant, je suis toujours partagé entre les deux.

En fin de compte, je dirais que le fait que le SV-2 vous convienne dépend uniquement de vos besoins et de vos envies. En l’état actuel des choses, le SV-2 est un magnifique piano de scène qui met l’accent sur les instruments à touches.

Les sons inclus sont tous bien échantillonnés et sonnent bien, et les simulations d’ampli incluses en font l’une des meilleures options pour les joueurs de piano électrique.

Même sans plonger dans le logiciel, je me suis éclaté à jouer des parties de piano électrique grâce aux simulations d’amplificateur et à la valve à tube intégrée.

Même sans effets, on peut dire que tous les sons intégrés sont très bien échantillonnés. Le SV-2 perpétue la tradition de Korg en matière d’instruments à la sonorité excellente.

C’est l’une des fois où je dirais qu’il est obligatoire de tester les choses. Un test rapide de 30 minutes avec le SV-2 devrait vous permettre de savoir si c’est ce que vous recherchez.

Si vous recherchez de la puissance et de la flexibilité, je vous recommande de consulter nos avis sur le Roland RD-2000, le Korg Grandstage et le Yamaha CP-88 pour voir s’ils constituent des choix préférables pour vous.

Il s’agit de versions plus modernes de la formule du piano de scène, qui mettent l’accent sur la flexibilité et la personnalisation.

Alors, est-ce que nous recommandons le SV-2 de Korg ?

Eh bien, oui. Malgré toutes mes plaintes concernant les limitations et les mauvais schémas de contrôle, je ne peux pas nier que le SV-2 est un excellent instrument.

Assurez-vous simplement que c’est ce que vous recherchez avant d’appuyer sur le bouton de commande.

Laisser un commentaire